Coût du travail ? Et le coût de la vie !

Dans sa première version, l’accord de compétitivité de mars 2013 prévoyait 0,5 % d’augmentation de salaire en 2014. La version finale parle d’une « nécessaire limitation de la progression de la masse salariale dans une approche de modération salariale », avec en 2104 « l’objectif de développer la motivation (sic) et les parcours de carrière ». En clair, pas d’AGS et des miettes pour quelques-uns.
Après le blocage des salaires en 2013 et les pertes de pouvoir d’achat accumulées les années précédentes, c’est au minimum 300 € d’Augmentation Générale des Salaires (AGS) qu’il va falloir imposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.