Coup de semonce

Les 11 et 12 décembre 2012, plusieurs milliers de travailleurs de Renault ont débrayé contre les mesures de flexibilité que la direction voudrait imposer au nom de la « compétitivité » : 900 à Flins, 600 à Douai, 400 au Technocentre, 300 à Cléon, 200 à Sandouville et au Mans, 150 à Lardy…
De son côté, la direction a choisi de ne pas faire de nouvelles annonces à la réunion du 11 et de reporter celle du 18 décembre. Une pause bien inspirée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.