Le coup de la baisse

Suite à l’avis négatif des actionnaires en avril sur le salaire de Ghosn, le Conseil d’Administration de Renault a annoncé que sa part variable passera de 150 à 120 % de sa part fixe l’an prochain. Mais en cas de « super-performance », elle pourra grimper à 180 % ! Annoncer une baisse de salaire pour mieux l’augmenter : ni vu ni connu, je t’embrouille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.