Compétitivité rime avec précarité

La précarité bat des records sur les sites Renault en France. En mai 2015 à Sandouville, il y avait autant d’intérimaires que de CDI. Certains secteurs de production sont assurés à 80 % par des intérimaires. Le nombre d’intérimaires dépasse 700 à Douai, 1400 à Flins, 780 à Cléon… Au Technocentre le nombre de prestataires est aussi important.
Autant de conséquences de l’accord compétitivité qui supprime des emplois stables. Et ce ne sont pas les embauches promises (200 pour toute l’Ingénierie) qui changeront la donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.