Une compétitivité nuisible à l’emploi

Les négociations pour un nouvel accord de compétitivité ont commencé. Le 22 septembre, la direction a présenté son bilan de la GPEC. L’accord compétitivité de 2013 prévoyait 8260 départs. La direction en compte finalement 9800 de 2013 à fin 2016, dont 4500 Dispenses d’Activité (DA). Côté embauches, il y en a eu 724 en 2015 (sur 1000 annoncées) et 1015 en 2016 jusqu’en juillet.
D’où 7300 emplois perdus de 2013 à juillet 2016. La direction se félicite de ne pas avoir fermé de site, oubliant de citer Renault Rueil fermé en 2014. Mais elle a imposé un dégraissage massif. En usine, les CDI sont remplacés par des intérimaires surexploités, et en Ingénierie/Tertiaire par des prestataires. La réunion suivante a lieu le 4 octobre. Il va falloir exiger des embauches massives !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.