Catégorie : Edito

Quand la SNCF déraille 

Mercredi 16 octobre, un accident ferroviaire au passage à niveau de Saint-Pierre-sur-Vence dans les Ardennes a démontré la dangerosité de la politique d’économies de la SNCF. Le drame n’a été évité que grâce au sang-froid du conducteur du train, seul à bord. Le ras-le-bol s’est exprimé par le puissant débrayage national, ou « dépôt de sac » en jargon cheminot, en application du droit de retrait. En quelques jours, une majorité de contrôleurs et de conducteurs a cessé le travail dans toute…

Réforme des retraites : Dormez à points fermés 

Après 18 mois d’une « concertation » sur un nouveau système universel de retraite menée par le haut-commissaire Delevoye, le gouvernement a finalement décidé de faire un nouveau round de rencontres, voire une « consultation citoyenne ». Pour commencer, tous les dirigeants syndicaux ont été reçus la semaine dernière par le Premier ministre, qui leur a répété qu’il voulait passer à un système de retraite à points. En clair, le gouvernement retarde simplement son projet de quelques mois, en espérant désamorcer la contestation. Des retraités…

Acte II : pas de coup de théâtre

La semaine dernière, le Premier ministre Édouard Philippe a présenté « l’acte II » de la présidence Macron. Le gouvernement compte continuer ses réformes au service des plus riches. Il compte les imposer sans faire de remous, une fois les élections européennes passées, tout en misant sur le fait que les dernières manifestations de Gilets jaunes rassemblent moins de monde. Mais les cendres sont encore chaudes. Et voilà que s’étend la grève des urgences, ce miroir grossissant de l’ensemble de la situation…

Fin de la trêve électorale

À peine les bureaux de vote bouclés, gouvernement et patronat n’ont pas attendu 48 heures pour multiplier les annonces de suppressions d’emplois. Bruno Le maire, chargé du service après-vente, s’est rendu hier à Belfort sur le site de General Electric qui veut supprimer 1044 postes. Accueilli sous les huées et les sifflets par 900 personnes, dont des gilets jaunes, le ministre de l’économie a tenté de rassurer les salariés en leur montrant que le gouvernement était de leur côté. Peine…

Pour une Europe des travailleurs

À la veille des élections européennes, on nous serine qu’il n’y aurait que deux choix : sanctionner Macron en votant pour la liste la plus susceptible, d’après les sondages, de faire passer le parti présidentiel en seconde position, ou voter pour la liste d’Emmanuel Macron par peur de Marine Le Pen. Choisir la peste contre le choléra ou l’inverse, comme à chaque élection. Sanctionner la politique de Macron, cela fait six mois que de nombreux salariés, retraités ou chômeurs le font,…

Fausses attaques, vraies urgences

« A la Pitié-Salpétrière, on a attaqué un hôpital » a déclaré Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, après que le 1er mai des manifestants ont cherché refuge dans l’enceinte de cet hôpital pour fuir les charges de la police et les nuages de lacrymogène qui noyaient les rues environnantes. Castagneurs de manifestants Malgré la stupidité d’un tel mensonge, démenti par tous les témoignages dès les heures suivant la déclaration ministérielle, le gouvernement s’acharne à dénoncer une « intrusion violente ». Une thèse qui…

Macron l’incendiaire

Lundi 15 avril, Macron s’est fait voler la vedette par l’incendie de Notre-Dame de Paris. Le lendemain, les principales annonces de son discours censé clôturer le « Grand débat » fuitaient dans la presse. À l’évidence, il faudra qu’on travaille davantage pour pouvoir mieux soutenir nos aînés », a déclaré de son côté Nathalie Loiseau, qui mène la liste présidentielle LREM aux élections européennes.

Un grand ébat, mais toujours pas de preuve d’amour

Le « grand débat » de Macron n’en finit pas de finir. Visite de Macron en Corse boycotté par une bonne partie des élus, séance de « restitution » des débats par Edouard Philippe ce lundi 8 avril, où il parle « d’exaspération fiscale », mais se garde bien d’annoncer le rétablissement de l’Impôt sur la fortune… Puis viendront les premières annonces gouvernementales, et cela pourrait durer jusqu’à l’été. Le calcul de Macron, c’est de jouer la montre en espérant…

La guerre sociale est déclarée

Des milliers de manifestants ont à nouveau battu le pavé samedi dernier, sous haute surveillance policière… et militaire. Après l’incendie du Fouquet’s la semaine précédente, on avait l’impression, à entendre Macron et son gouvernement, que le pire était arrivé. Que des maternités ferment, mettant en danger la vie des femmes et de leurs enfants à naître, que trois millions de personnes se privent de tout, même de produits d’hygiène de base, selon un sondage de l’Ifop pour l’association Dons Solidaires,…

Algérie : première victoire d’une révolte sociale

Bouteflika, le Président algérien, vient d’annoncer qu’il renonçait à se représenter aux élections. C’est le résultat des manifestations qui ne cessaient de croitre contre lui et son régime, s’étendant à des appels à la grève. Les manifestants refusaient le cinquième mandat d’un président grabataire, prête-nom d’un appareil d’État corrompu tenu en laisse par une armée omniprésente. Les défilés, composés en grande partie de femmes, ont été énormes. Avec des slogans d’une inventivité qui allait bien au-delà de la personne de…

Venezuela : à qui profite la crise ?

Depuis un mois, les États-Unis, l’Union européenne et plusieurs gouvernements latino-américains réactionnaires font pression pour mettre à bas le régime de Maduro. C’est avec le soutien de Trump, mais aussi de Macron, qu’un député de l’opposition vénézuélienne, Juan Guaidó, s’est auto-proclamé président à la place de Nicolas Maduro. Tout cela au nom de la démocratie ? Le Venezuela n’est pas moins démocratique que l’Arabe saoudite, alliée des USA ou de La France. Guaidó est surtout l’homme des Etats-Unis, et promet…

La violence n’est pas toujours dans la rue

Samedi dernier, pour l’acte XIII des Gilets jaunes, le gouvernement annonçait l’essoufflement du mouvement, comme il le fait chaque semaine depuis bientôt trois mois. Et pourtant, il y a toujours des dizaines de milliers de manifestants dans les rues. Aux manifestations du samedi, se sont même ajoutées celles du mardi 5 février, où des syndicats et des Gilets jaunes avaient appelé à la grève.   Violences policières Macron et Philippe ne savent plus quoi faire : des mises en scène…

Des hauts et débats

Décidément rien ne marche pour faire rentrer les Gilets jaunes dans le rang. Après la série de meetings de Macron prenant des airs de campagne électorale, quelques milliers de ses partisans ont tenté une opération « Foulards rouges » en scandant des slogans en soutien à la police et pour le rétablissement de « l’ordre républicain ». Pas de quoi changer la donne. Reste le « Grand débat » dans lequel Macron a entraîné des maires, des politiciens de gauche…

L’ardeur de la jaunesse

Macron, avec sa morgue coutumière, a exhorté vendredi dernier les salariés à retrouver le « sens de l’effort » et « l’engagement au travail ». C’est bien connu : les femmes de ménage, aides-soignantes, ouvriers et tous ceux qui se mobilisent depuis deux mois car ils n’en peuvent plus de travailler pour des salaires minables se tournent les pouces, peinards. Samedi, les « fainéants » en gilets jaunes ont répondu à Macron de la meilleure des manières en manifestant en…

Gilets jaunes et chiffons rouges

Il faut croire que c’est la panique pour que le gouvernement ait instauré samedi dernier un véritable état de siège dans plusieurs grandes villes. A Paris, il n’y a pas été de main morte pour décourager les Gilets jaunes de manifester : hélicoptères, blindés, stations de métro et de RER fermées… Mais surtout de nombreux barrages aux entrées de Paris, contrôlant l’arrivée des Gilets jaunes venus de régions et des fouilles au corps contre les murs pour ceux qui sortaient…

Encore plus déterminés

Samedi 1er décembre, les Gilets jaunes ont une nouvelle fois manifesté dans tout le pays, affrontant les CRS dans les beaux quartiers de Paris. « Je n’accepterai jamais la violence », a déclaré Macron. Mais de quel côté vient la violence ? De ceux qui se soulèvent contre la vie chère et l’injustice sociale ? Ou bien du gouvernement, dont la seule réponse aux Gilets jaunes est d’envoyer la police ? Qui sont les casseurs ? Macron multiplie les provocations.…