Catégorie : l’étincelle du 10 mai 2017

Haro sur le système

Le chiffre d’affaires du groupe Renault a décollé de 25 % au premier trimestre 2017 par rapport à 2016. L’annonce a boosté l’action Renault, tant les traders se frottent déjà les mains en perspective des profits juteux. Ils n’y sont pourtant pour rien : ils se contentent de jouer en Bourse et de ramasser la mise. Ceux qui créent de la valeur, ce sont les salariés, qu’ils soient Renault, intérimaires, prestataires, chez les fournisseurs… Mais leur travail, les patrons n’ont de cesse…

Top là !

Suite au rachat de Mitsubishi, Renault-Nissan aurait doublé VW et GM au 1er trimestre 2017, prenant la 2ème place des constructeurs mondiaux selon un consultant automobile. Ghosn serait donc en bonne voie pour atteindre son objectif de placer l’Alliance dans le top 3. Et après, il prend sa retraite ? Chiche !

Une prime dans les montagnes russes

Lors des négociations centrales sur la prime d’intéressement aux résultats financiers, certains syndicats se sont vantés d’avoir réussi à exclure Avtovaz du calcul de la MOP (la Marge Opérationnelle sur laquelle cette prime est indexée). Sauf que la Russie vient de devenir le deuxième marché de Renault, grâce à la forte augmentation des ventes de Lada. Cette « exclusion » pourrait donc faire baisser la prime. Pour que les salaires ne dépendent pas des coups de yo-yo du marché et de primes…

Des usines à stress

La direction de Renault a imposé la signature d’un nouvel accord compétitivité en Espagne pour 2017-2020 en échange de nouvelles productions (moteur, véhicule et boite de vitesse). Le temps de travail va augmenter d’un jour par an, auquel pourront s’ajouter trois jours de « compétitivité » en fonction des besoins de production. Renault se flattait d’avoir déjà institué « sur la base du volontariat, une équipe dénommée « anti-stress », donnant à l’entreprise la possibilité de travailler sept jours de la semaine, tout en respectant,…

Subprimes : le retour

L’irruption de Renault-Nissan dans le peloton de tête des constructeurs est due en partie aux difficultés de GM et Toyota sur le marché américain. La baisse continue, depuis janvier, des ventes automobiles aux USA n’est ralentie que par l’octroi massif de rabais par les concessionnaires, et les stocks de voitures invendues grossissent. Alors que seulement 5 % de la population américaine peut se payer une voiture neuve, le marché a été dopé depuis 2 ans grâce à des crédits accordés à…

Déconstucteurs d’emplois

Les 283 salariés de GM&S à La Souterraine (Creuse) en lutte contre la fermeture de leur usine, ont obtenu un sursis. Un repreneur s’est manifesté mais le nombre d’emplois conservés dépend du montant des commandes des constructeurs Renault et PSA. Alors que Renault passait 15,6 millions d’euros de commandes à GM&S en 2012, ce montant est tombé à 4 millions en 2017. Les dernières propositions de Renault et de PSA permettraient de conserver seulement 100 emplois. Mais les salariés de…

Ghosn vote Macron

Carlos Ghosn s’est réjoui de l’élection de Macron. La victoire d’un pro-marché est pour lui « une bonne nouvelle pour tous les entrepreneurs ». Sa large victoire face à Le Pen le rend même optimiste quant à la capacité de Macron à mener à bien ses promesses (c’est-à-dire la casse du code du travail, etc.). Ghosn n’est pas rancunier. Il sait qu’il peut compter sur Macron pour veiller aux intérêts du patronat. D’autant plus qu’avec Macron, l’Etat serait plus enclin à réduire…

À Whirlpool comme ailleurs, interdiction des licenciements !

Après 12 jours de grève chez Whirlpool Amiens, la direction a lâché des indemnités de licenciement allant jusqu’à 80 000 €. Cependant, la fermeture de l’usine va laisser plus de 500 travailleurs sur le carreau, s’ajoutant à tous ceux partis lors des plans sociaux depuis les années 1980. La faute à l’Europe, comme le prétendait Le Pen sur le parking de l’usine la semaine dernière ? Non, à celle des actionnaires, pas assez satisfaits des 850 millions de profits réalisés l’an dernier, et qui veulent…