Catégorie : l’étincelle du 13 septembre 2016

Le bon moment, c’est maintenant

Plusieurs syndicats appellent à faire grève et à manifester jeudi 15 septembre pour l’abrogation de la loi travail. Ce sera aussi l’occasion de se mobiliser en vue du nouvel accord compétitivité Renault, dont les négociations commencent le 22 septembre.

Prestas-sés comme des sardines

Les embauches sont insuffisantes vu la charge de travail et le nombre de départs. Du coup, le nombre de prestataires s’envole : plus de 3300 prestas étaient présents en juin au TCR ! Un énième plan d’implantation prévoit 980 postes de travail pour les prestataires du Technocentre. Même en retranchant des 3300, les salariés du ménage, des cantines ou de la maintenance, on est très loin du compte ! Les prestataires qui s’entassent sur des coins de bureau, dans des…

Petit bonus mais grand malus

Au 1er semestre 2016, le chiffre d’affaire de Renault a grimpé de 13 %, la Marge Opérationnelle de 40 % et le bénéfice net de 7 % par rapport à 2015. La direction a annoncé un bonus de 1000 € en 2017 si ces bons résultats se confirmaient au second semestre, contre 400 € en 2016. 600 € de plus, ce n’est pas le Pérou. Et pas question de remettre les AGS. Les caisses sont pleines, mais l’heure est toujours…

Le coup de la baisse

Suite à l’avis négatif des actionnaires en avril sur le salaire de Ghosn, le Conseil d’Administration de Renault a annoncé que sa part variable passera de 150 à 120 % de sa part fixe l’an prochain. Mais en cas de « super-performance », elle pourra grimper à 180 % ! Annoncer une baisse de salaire pour mieux l’augmenter : ni vu ni connu, je t’embrouille !

Annoncé 2 fois mais pas doublé

L’annonce avait été faite aux NAO de février comme une des mesures salariales 2016 : l’abondement de Renault aux jours versés dans le PERCO passera de 25 à 30 %. Une annonce renouvelée par la direction à la rentrée. Tout ce bruit pour 5 % de plus. En fait, la mesure n’est effective qu’au 1er septembre : ceux qui avaient cru que c’était déjà le cas ont de bonnes raisons de se sentir floués.

Pokémeeting go !

Il va être possible de réserver une salle déjà prise sur meeting si celle-ci n’est pas occupée passé un délai de 30 min. La direction lance la chasse aux salles de réunion, mais cela ne changera rien à leur pénurie. Attraper une salle sur son PC ou son smartphone risque d’être le nouveau jeu à la mode. Ça promet !

Pour nos droits : on ne lâche rien

Les Prud’hommes ont rejeté la plainte du prestataire viré du Technocentre par Renault en mars dernier pour avoir envoyé un mail aux syndicats. Sa société l’avait ensuite licencié pour une vidéo postée sur internet qui dénonçait Renault et sa conception de la liberté d’expression. Le tribunal lui reproche d’avoir utilisé l’intranet Renault pour obtenir les mails des syndicats. Ça mérite une nouvelle vidéo !

Une optimisation chère à Renault

Des salariés du Technocentre sont régulièrement démarchés par des sociétés extérieures afin d’« optimiser » leurs impôts. Ces sociétés disposent des numéros de téléphone professionnel, et proposent même des rendez-vous individuels au TCR ! Ce démarchage sous les bons offices de la direction est censé être parfaitement légal. Dans le cadre d’un partenariat entre Renault et les Iles Caïman ?

Un CE (pas) pour tous

Le Comité d’Établissement vient d’arrêter de subventionner les retraités : une « mesure d’économie ». Les dirigeants du CE croient peut-être qu’ils gagnent plus que les actifs. A moins que ce ne soit parce qu’ils ne votent plus aux élections CE. Des retraités ont lancé une pétition sur mesopinions.com. Ça s’appelle ne pas battre en retraite !

Le diesel ou l’essence du capitalisme

La direction a laissé fuiter dans la presse des propos de Bolloré : le Directeur délégué à la compétitivité de Renault s’interrogerait sur le maintien du diesel sur les segments B et C. En cause : la hausse des coûts pour respecter les normes, et la tendance à la baisse des ventes de véhicules diesel. Bref : le diesel ne serait bientôt plus suffisamment rentable. Ce n’est ni l’impact sur la santé, l’environnement ou l’emploi qui dictent les choix des…

Et 1, et 2, et 3 condamnations !

Après avoir perdu aux Prud’hommes puis en appel, Renault a été condamné définitivement par la Cour de Cassation qui a confirmé les jugements précédents sur les débits abusifs du CEF (Compte Epargne Formation). Une victoire pour les 16 salariés de Cléon qui avaient porté plainte et qui se sont vus re-créditer leurs compteurs !

FVM en grève

Les 230 salariés de FVM Technologie (Meurthe-et-Moselle) sont en grève illimitée depuis hier. La fonderie, qui travaille exclusivement pour Renault, est en redressement judiciaire. Et Renault refuse de s’engager sur de nouvelles commandes. Encore un équipementier qui risque de couler pour que Renault augmente ses marges. Ça commence à déborder !