Catégorie : l’étincelle du 3 février 2015

L’austérité, ça suffit !

Les ventes de Renault ont augmenté de 3,2 % en 2014, et sa trésorerie est pleine. Il n’y a donc aucune raison pour que les salariés continuent à se serrer la ceinture. Une Augmentation Générale des Salaires pour tous de 300 € par mois : cela permettrait de rattraper le…

Des AGS qui ne tomberont pas du ciel

La CGT lance un appel à la mobilisation le 13 février sur tous les sites Renault, pour faire pression sur le second round des NAO et demander « une véritable Augmentation Générale des Salaires ». Plus on y sera nombreux, plus on se fera entendre !

Un calendrier qui tombe à pic

La direction a fixé la prochaine Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) le 13 février. Elle doit y annoncer le montant des Augmentations de Salaires pour 2015. La veille, elle aura annoncé les résultats financiers de 2014, et dévoilé le montant de la prime d’intéressement. Histoire de mieux faire accepter des augmentations…

Salaire des cadres : gare au décrochage

En 2014, 62 % des cadres n’ont eu aucune augmentation individuelle. Et cela s’en ressent sur l’évolution des salaires. Les salaires moyens des cadres II, IIIA et IIIB ont baissé de 1,3 % entre 2013 et 2014. Et c’est encore pire pour les 10 % les moins bien payés de…

Individualisation… des miettes

11 % des ETAM n’ont eu, en 2014, ni promotion, ni augmentation individuelle, ni la prime de 500 €. Et les autres n’ont pas décroché le gros lot : en moyenne, 45 € brut de plus par mois selon la direction. Ne pas donner à tous pour donner plus à…

Jackpot pour les salariés d’Altran

21 salariés d’Altran de la région toulousaine ont attaqué leur employeur aux Prud’hommes et gagné chacun plusieurs dizaines de milliers d’euros d’indemnité, pour un montant total de 630 000 €. Parce que leurs salaires d’embauche étaient inférieurs au Plafond de la Sécurité Sociale, ils ont obtenu un rattrapage d’heures supplémentaires…

A bas les privilèges

Environ 15 % des cadres toucheraient la Prime Performance Groupe (PPG), également appelée Part Variable Groupe (PVG). La direction ne communique surtout pas sur cette prime, mais il est sûr qu’un petit nombre de hauts cadres empoche le pactole. Il y a encore des privilèges à faire tomber.

Intox et cachotteries

Les amphis sur la nouvelle réorganisation se succèdent, secteur après secteur. On y reste souvent sur sa faim. La direction prétend ne pas pouvoir donner plus d’information avant que les représentants du personnel (CSHCT, CE) n’aient été consultés. Ce serait donc à cause des délégués et des syndicats que les…

Abscons… vergence

A écouter la direction, la réorg visant à accélérer les convergences avec Nissan n’aurait que peu d’impact. Les 1700 salariés qui devront changer de direction comptent donc pour du beurre ? Et quid de l’organisation mise en place chez Nissan ? Pour converger, il faut être au moins deux, non…

Iso ou démago ?

La direction martèle que la réorg serait à « iso-effectif »… entre le 31 mars et le 1er avril, date où elle sera mise en place ! Comme si les effectifs n’étaient pas en diminution (PRV, accord compétitivité…) !? La langue de bois, ça agace.

Sale temps pour les salariés des Protos

Avec la réorg, le secteur Prototypes va être transféré à la Direction de la Fabrication. La direction assure que cela se fera sans changement de site… au 1er avril. Mais ensuite ? Au CRP, les départs (et encore, pas tous) sont remplacés par des prestataires. D’ici à ce que l’activité…

Punition Partiale et Inacceptable

La saison des entretiens individuels voit fleurir les Plans de Progrès Individuels (PPI), infligés aux salariés jugés arbitrairement par leurs chefs comme insuffisamment « performants ». Une manière de mettre la pression en faisant culpabiliser le salarié, et de le pousser vers la porte. Dans ce cas, il est urgent…

Avtovaz : après les ouvriers, les cadres

Non contents d’avoir supprimé 13000 emplois principalement d’ouvriers, en 2014 à Togliatti (20% de l’effectif), Ghosn et son mercenaire Bo Andersson, veulent encore virer 11 % des cadres (1100 emplois). Des salariés jetés dehors pour sauver les profits.