Catégorie : l’étincelle du 4 mars 2014

Tentative de suicide au Technocentre

Le 13 février à 18h45, une salariée de Rueil, en déplacement au TCR, a été retrouvée inconsciente sur le parking du Pré Clos, et emmenée d’urgence à l’hôpital. Enfermée dans une voiture, elle avait avalé des médicaments et s’était ouvert les veines. Pour savoir si cette tentative de suicide était liée au travail, il ne faudra pas compter sur la direction. De son côté, c’est encore une fois l’omerta.

Salaires variables : un rêve de patron

La direction de Renault et ses partenaires syndicaux viennent de signer un nouvel accord sur l’intéressement aux résultats financiers. Ceux-ci poursuivent le but affiché dans l’accord compétitivité : privilégier la part variable au détriment de la part fixe du salaire (AGS et AI). Les primes versées de 2015 à 2017 dépendront du niveau de la Marge Opérationnelle (MOP) et d’un Free Cash Flow positif. Elles restent hiérarchisées : plus le salaire est élevé, plus la prime sera grosse. Pour toucher…

Des NAO qui ne passent pas

A Renault Lardy, 130 salariés ont débrayé une heure vendredi 21 février pour protester contre le résultat des Négociations Annuelles Obligatoires sur les salaires. Avec 0 % d’AGS (Augmentation Générale des Salaires) en 2014 pour les ETAM et les cadres, et des miettes en Augmentation Individuelle, les raisons de débrayer ne manquent pas.

Les ramasse-miettes

Dans un communiqué commun, les syndicats signataires de l’accord relatif à la négociation salariale de 2014 se félicitent d’avoir réussi à obtenir 1 % d’augmentation individuelle en moyenne (il n’y a plus que les APR qui ont des AGS) lors des NAO. S’ils regrettent de ne pas avoir obtenu 1,2 % comme ils le demandaient, FO, CFDT et CGC « reconnaiss[ent] dans la tenue de cette négociation, une direction plus à l’écoute des organisations syndicales » et « un dialogue…

Blocage des salaires pour 70% des cadres

Cette année, 70 % des ingénieurs et cadres n’auront aucune augmentation de salaire. Les autres auront en majorité 3 % d’Augmentation Individuelle, quelques rares chanceux 5 %. Beaucoup devront donc se consoler avec la prime de performance individuelle. Grâce à ce système, Renault engage une dépense sur une seule année : les primes peuvent disparaitre, à la différence d’une augmentation du salaire de base.

Ras-le-bol des appels d’offres

Pour le deuxième mois consécutif, les fiches de paye ont été envoyées à notre domicile au lieu d’être livrées aux postes de travail. La faute, d’après la direction, à Docapost, qui a repris l’activité courrier à Vestalia suite au dernier appel d’offres (à l’occasion duquel les salariés du courrier transférés de Vestalia chez Docapost ont aussi perdu des plumes). Mais qui désorganise les services, si ce n’est Renault avec ses appels d’offres permanents ?

CEF : Renault de nouveau condamné

16 salariés du TCR et d’Aubevoye, qui avaient déposé plainte aux Prud’hommes avec SUD pour débit illicite de leur CEF, viennent d’obtenir 38 000 € d’indemnités et le recrédit d’environ 1500 h de CEF. Déjà condamnée en 2011, la direction a supprimé le Compte Epargne Formation en juillet 2013. Mais les débits effectués avant cette date peuvent toujours être jugés illicites, tant qu’il n’y a pas prescription.

Les conducteurs montrent la voie

Les conducteurs de la ligne de bus 466 (gare de Saint Quentin-TCR) ont décidé de continuer leur grève entamée vendredi. Les grévistes, qui travaillent chez Mobicité à Trappes (filiale de la RATP), réclament 150 € d’augmentation de salaire net par mois. Et si on s’y mettait tous ensemble ?

Frais professionnels : l’AKKAtastrophe

Vendredi 28 février, des salariés d’AKKA, dont certains venus du Technocentre et de Lardy, ont manifesté pour la seconde fois devant l’agence AKKA à Guyancourt. Ils protestent contre un projet de baisse de leurs frais professionnels, qui leur ferait perdre plusieurs centaines d’euros par mois. Sauf que l’employeur ne peut unilatéralement modifier le régime des frais professionnels, tel qu’il est prévu dans les ordres de mission. AKKA préparerait de nouveaux ordres de mission à partir de mars. Aucune raison de…

AKKA sur les pas d’Altran

Altran vient aussi de revoir à la baisse les frais de mission : primes de panier transformées en tickets repas payés en partie par le salarié, indemnités kilométriques calculées depuis le lieu de ratta-chement (agence) et plus de résidence… Les patrons se coordonnent, et si les salariés en faisaient autant ?

Une épée de Damoclès dans les poumons

378 salariés de la SBFM, filiale de Renault devenue Fonderie De Bretagne (FDB) en 2009, ont obtenu la reconnaissance du « préjudice d’anxiété » pour avoir été exposé à l’amiante jusqu’en 1998 à leur travail. Beaucoup de salariés de la SBFM sont déjà morts à cause de l’amiante. Tous vivent avec cette menace. Le 26 février, les Prud’hommes de Lorient ont estimé ce préjudice à 7500 € par salarié. Pas cher payé.