Catégorie : l’étincelle du 30 septembre 2014

Rueil : la fin et pas les moyens

La dernière vague de 450 salariés de Rueil est arrivée lundi au TCR. En tout ce sont 1200 salariés qui ont déménagé, avec des temps de trajets rallongés et des primes de mobilité à la baisse. Sans compter que leur implantation au TCR n’est pas toujours une sinécure : travaux non finis, espaces de travail occupés… Pourtant avec toutes les économies réalisées grâce à la fermeture de Rueil, la direction a les moyens d’en assurer toutes les conséquences pour les…

Remontées de colère

Des amphis sont organisés pour diffuser la bonne parole de la direction sur la mutuelle obligatoire. Une occasion saisie vendredi dernier par des salariés pour se faire entendre et dénoncer notamment l’adhésion obligatoire. Décidément, ça ne passe pas !

Solidaire, vraiment ?

Les mutuelles obligatoires sont censées être une démarche « solidaire » d’après la loi et l’accord du 11/09/2014 sur la mutuelle obligatoire Renault. Mais s’il est de plus en plus nécessaire d’avoir une complémentaire santé, c’est à cause des lacunes de la Sécurité Sociale et des baisses de remboursements justifiées par le fameux « trou de la Sécu ». Or tous les gouvernements se sont appliqués à le creuser en exonérant de cotisations le patronat (plus de 20 milliards d’euros…

Dispensés d’activité, pas de mutuelle

Le caractère obligatoire de la mutuelle santé s’étend aussi aux salariés partis en dispense d’activité (DA) et à leurs ayants droit (conjoint et enfants). Renault va se rappeler à leur bon souvenir. On imagine qu’ils s’en seraient bien passés.

Manipulations statistiques

« Renault veille à l’égalité de traitement entre hommes et femmes. En France par exemple, des analyses statistiques annuelles, soulignent une égalité de traitement entre hommes et femmes en moyenne », lit-on sur le site internet de Renault. En effet selon le bilan social, la durée entre deux promotions chez les ETAM serait de 2,7 ans pour les femmes et de 3 ans pour les hommes. Mais ces statistiques ont été faites à partir des seuls ETAM promus en 2013…

Une direction jamais à court d’idée

La direction veut déployer un nouveau dispositif ICP (Idée Concrète de Progrès) et supprimer celles non chiffrables. Finies les ICP qui améliorent le confort et la qualité du travail : il faut que ça rapporte. Les chefs devront aussi créer des « groupes de progrès » par UET, qui pourront se réunir en dehors des heures de travail. Déjà que les ICP n’avaient plus la cote…

Panier percé pour Parker

La com’ a sorti le grand jeu pour faire la promo de la nouvelle Twingo : grosse mise en scène avec Tony Parker, des Twingos et des paniers de basket dans le hall de la Ruche. Mais au fait, ça a coûté combien ?

Pas à vous d’inventer la vie qui va avec

La visite du Mondial de l’Automobile sera bien balisée pour celles et ceux de la Direction de l’Ingénierie, Qualité et Informatique qui participeront à la Journée de l’Equipe : sous la férule de son chef d’UET, avec ordre de mission, « roadbook » (parcours guidé) et photo de groupe (les meilleures seront publiées sur l’intranet !). Et après, il faudra répondre à une enquête. Par contre pour la restauration, on sera de sa poche. Il n’y a pas à dire…

La casse de l’emploi continue

Alors qu’en 2013 sur l’établissement de Guyancourt, il y a eu 221 départs en retraite, 250 Dispenses d’Activité, 52 Mobilités Externes, 154 démissions hors GPEC (28 % de plus qu’en 2012), etc., les départs continuent en 2014. Résultat : dans des secteurs, une charge de travail qui augmente ou qui part ailleurs. La crise a bon dos : il faut embaucher !

Manque de compétence… à la direction

Des fonctions critiques encore plus critiques, des fonctions stables passant critiques : faute d’embauches et suite aux départs non remplacés, la pénurie de compétences dans l’Ingénierie s’aggrave. C’est le récent constat fait par l’Observatoire des métiers. Mais pas question d’arrêter de réduire les effectifs car pour la direction, il y aurait encore trop de fonctions sensibles. De quoi se demander si elle a vraiment toutes les compétences pour en juger.

L’autre Mondial

Les anciens salariés de Goodyear Amiens, fermé en janvier 2014, ont manifesté le 26 septembre alors qu’ils ne sont que 5% à avoir trouvé une vraie solution de reclassement. A Citroën Aulnay, fermé en avril 2104, seule la moitié des salariés a été reclassée. Les salariés de Ford Blanquefort, dont l’emploi est toujours menacé, manifestent au Mondial de l’Auto samedi 4 octobre. C’est un mouvement général qu’il faudrait pour stopper ces suppressions d’emplois.