Catégorie : l’étincelle du 13 mai 2014

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs

A l’Assemblée Générale des actionnaires de Renault du 30 avril, la reconduction de Carlos Ghosn pour un troisième mandat à la tête de Renault a été approuvée par 85,18 % des votants (dont les voix de l’Etat). Et si on faisait un sondage parmi les salariés ?

Say AND pay

La retraite chapeau de Ghosn a été approuvée par 66 % des actionnaires de Renault. Quant au vote consultatif sur sa rémunération, le fameux « say on pay », il a recueilli seulement 64 % des voix (le plus mauvais scores des 25 résolutions soumises au vote à l’AG des actionnaires, l’Etat français ayant cette fois-ci voté contre). Ça n’empêchera pas Ghosn de ramasser le jackpot. « Say on pay », ça veut désormais dire « cause toujours » en anglais ?

La reconnaissance du ventre

Le versement de 508 millions de dividendes a été approuvé par 99,63 % des actionnaires. 73 % des 695 millions d’euros de bénéfices net de Renault en 2013 iront donc dans les poches des actionnaires. A ce tarif, ça devient difficile d’être ingrat  

Méthode Coué

A l’AG des actionnaires de Renault, la Directrice des Ressources Humaines de Renault a déclaré que « les salariés sont impatients de voir se réaliser les synergies avec Nissan ». Tellement impatients que nombre d’entre eux démissionnent avec la GPEC ou partent en DA.

Le modèle du moins-disant social

Le modèle social de Renault serait toujours une référence pour la France. C’est Mouna Sepehri, la Directrice délégué à la présidence de Renault, qui l’a affirmé à l’AG des actionnaires. Elle pensait surement aux reculs sociaux imposés ces dernières années, à l’image de ce qui se passe ailleurs. Ainsi selon Mme Sepehri, Renault serait précurseur par rapport à la loi de 2013 (qui oblige désormais les grandes sociétés françaises à avoir des administrateurs salariés), puisque des salariés siègent à son…

Les mai… saventures

Vive le mois de mai : ses jours fériés, ses ponts du vendredi… Mais pour les salariés en temps partiel qui ne travaillent pas le vendredi, c’est 3 jours de congé de perdus. Leur capital temps collectif n’est  pas débité ces jours-là, certes. Mais comme ces jours de RTT restent bloqués dans ce compteur, ils ne sont pas prêts d’en revoir la couleur.

Les forfaits du forfait jour

Suite à une série de recours en justice qui ont donné raison à des salariés en forfait jours, le patronat de la fédération Syntec (qui regroupe les sociétés d’Ingénierie, de services informatiques ou de conseils) a dû signer un avenant à la Convention Collective de cette branche pour mieux encadrer les forfaits jours. Cet avenant précise que la durée minimum de repos de 11h entre deux séances de travail « n’a pas pour objet de définir une journée habituelle de travail…

Pas de quoi faire la fine bouche

Nissan vient d’annoncer un bénéfice net de 2,9 milliards d’euros pour l’année fiscale 2013-2014, en hausse de +14% par rapport à l’an passé. C’est moins bien que les autres constructeurs japonais, selon les analystes du secteur. Mais c’est toujours beaucoup mieux que l’augmentation de notre salaire.

Un salarié du Technocentre dans les élections Européennes

Le 25 mai 2014, nous sommes appelés à voter pour envoyer des députés au parlement européen. Marc Tzwangue, salarié chez Renault depuis 32 ans et militant au Technocentre depuis sa construction, sera présent sur la liste NPA d’Ile-de-France conduite par Olivier Besancenot. Une autre bonne raison de voter NPA