Catégorie : bulletins 2014

GPEC : Gestion Pitoyable des Emplois et des Compétences

En 2013, 154 salariés ont démissionné du TCR, dont seulement 29 à l’issue d’une période de mobilité externe. Traduction : 125 salariés ont démissionné sans indemnité et sans bénéficier des dispositifs prévus par la GPEC. Parmi eux, de nombreux salariés ont vu leur demande de mobilité externe refusée car leur…

Une situation de plus en plus critique

Dans la plaquette envoyée à chaque salarié en décembre, la liste des compétences critiques a grossi au point d’occuper les deux tiers du « Référentiel compétences ». Sous l’effet des nombreux départs non remplacés, certains métiers sont passés de sensibles ou stables à critiques. Et la charge de travail s’en…

La comédie de l’employabilité

Nouveau totem des RH : l’employabilité ! Chaque salarié est appelé à être « acteurs de son parcours et de son employabilité » Il faut être mobile, flexible, s’adapter… Sauf que c’est toujours l’entreprise qui fixe le cadre et qui, dans bien des cas, bloque ou impose les mobilités. Et…

Loin des yeux, loin du cœur

La cartographie des fonctions cœur/non cœur de métier aurait-elle sombré corps et bien à la suite du départ de Billig ? Il est vrai qu’entre cœur, non cœur, sensible, critique, fonction, poste, métier et compétences, c’était une belle usine à gaz ! La direction confesse que « cette cartographie n’a…

Un R de folie des grandeurs

R Génération : c’est le nom du programme de 10 millions d’euros visant à rénover les locaux du Design au TCR. Les travaux commenceront en 2015. Pour la vitrine, il y a de l’argent. Et pour les salaires ?

Diapason : nouvelle région polaire

Dans certains modules du Diapason, la climatisation souffle du froid. La maintenance des équipements a été délaissée, et le système de pilotage est si complexe qu’entre détecteurs de présence, programmation centralisée et télécommandes, il est difficile d’avoir la main sur le réglage de la température. Les salariés de Cofely, en…

Ne pas confondre repas avec repos

Avec l’arrivée de Rueil, les cantines de la Ruche sont régulièrement saturées. D’après la direction, leur capacité serait suffisante, à condition que les salariés n’y mangent pas tous en même temps. Facile à dire ! Les salariés d’Elior sont débordés et pâtissent aussi de la situation. Ce qu’il faudrait mettre…

Une absence remarquée

Pour la troisième année consécutive, il n’y aura pas d’avance sur la prime d’intéressement. Fin 2012, l’annonce du non-versement de cette avance avait déclenché des débrayages. Depuis la direction préfère ne rien annoncer, histoire qu’on oublie même son existence. Mais notre compte en banque est toujours là pour nous le…

Deux ans sans AGS : ça suffit !

En 2014, les ETAM ont eu 0 % d’Augmentation Générale de Salaire (AGS), les APR 0,5 % et les cadres quelques miettes. En 2013, c’était 0 % d’AGS pour les ETAM et les APR, et aucune augmentation pour les ingénieurs et cadres. Pas question que 2015 soit la troisième année…

Quand produire plus n’est pas la panacée

Les commandes de Master sont en hausse et Renault se félicite de passer la production à Batilly de 110000 véhicules à 117000 en 2015. Cela devrait être bon pour l’emploi ? Eh bien non : la direction a remercié 450 intérimaires et veut allonger la durée du travail de 30…

Des clubbers au TCR

Ne pas confondre avec les adeptes du dance-floor : il s’agit des membres du Club des actionnaires, ces « petits » actionnaires dont Renault prétend qu’ils représentent le caractère public de son capital. Mais si 63 % du capital de Renault est ouvert au public, les actionnaires individuels n’en possèdent…

Enquête de sens

L’enquête salariés Hay est de retour. S’agit-il d’enquêter sur la disparition des AGS ? On en doute, vu l’absence d’effet et de véritable retour des précédentes enquêtes. Au contraire, la direc-tion utilise les réponses pour ajuster sa com’. Le plan d’action sur le manque de reconnaissance a consisté par exemple…

Mutuelle : encore des surprises

La mutuelle Renault obligatoire n’est même pas en application qu’Humanis propose déjà à ceux qui ont adhéré au régime optionnel, une sur-complémentaire afin d’améliorer leurs remboursements. Le surcoût mensuel va de 13 à 37 € selon la situation familiale, sans aucune participation de Renault évidemment. Et ce n’est sans doute…

Une réaction qui n’est pas téléphonée

Le changement des forfaits téléphoniques, avec obligation de fournir un RIB à SFR, a provoqué un vrai ras-le-bol. Entre ceux qui font la queue à l’agence pour rendre leur portable et ceux qui le gardent mais n’enverront pas de Relevé d’Identité Bancaire : la direction a-t-elle bien reçu le message…

Renault Symbol… des inégalités

La Renault Symbol, produite dans l’usine Renault d’Oran (financée en majorité par le gouvernement algérien) coûtera 1,2 millions de Dinars (11400 €), soit 66 fois le Smic algérien. Inaccessible pour la plupart des Algériens. Une voiture subventionnée destinée aux riches : tout un Symbol !

Ceux de la Centrale ne désarment pas

Ça risque de chauffer : les salariés Renault qui travaillaient à la Centrale du TCR jusqu’à son externalisation chez Cofely en début d’année, attaquent Renault aux Prud’hommes : ils ont été reclassés, mais avec une baisse de salaire de 30 % environ. L’audience est prévue en janvier 2015.