Catégorie : l’étincelle du 17 avril 2012

Close Forum

L’open forum du 10 avril n’avait d’« ouvert » que le nom : 150 salariés du Technocentre, qui avaient répondu à l’appel de plusieurs organisations syndicales et qui souhaitaient interpeller Carlos Tavares, ont été empêchés d’entrer dans l’amphithéâtre George Besse par des vigiles, appelés en force par la direction de l’établissement. Il n’y a que pour les rémunérations des dirigeants de Renault que c’est open bar.

Le démago gît

Tavares a endossé l’habit du dirigeant « responsable » lors de l’open forum : augmenter les salaires serait « démagogique », « irresponsable », néfaste à l’avenir du Groupe et donc à l’emploi. Cela couterait pourtant moins cher d’augmenter les 36 000 salariés de Renault de 300 € nets (soit 250 millions, cotisations sociales comprises) que de verser 343 millions d’euros de dividendes cette année. Et de marteler que l’entreprise est « au bord du précipice ». Tiendra-t-il le même…

Erreur sur l’augmentation

A l’open forum, Carlos Tavares a annoncé une augmentation des prix de vente des véhicules afin d’augmenter la marge opérationnelle, justifiant cette hausse par des prix Renault inférieurs actuellement à ceux de PSA et de VW. Cela ne va pas relancer les ventes, surtout des petits véhicules (segments A et B) déjà en perte de vitesse parce que les classes populaires voient leurs revenus baisser du fait du blocage des salaires et des licenciements. Ce sont les salaires qu’il faut…

Les compteurs s’affolent

121 ETAM dans 18 UET ont fait partie de la première phase pilote du pointage. Bilan en quelques semaines : 55 % des salariés ont un compteur positif jusqu’à 5h, 30 % entre 5 à 10h et 10 % plus de 10h. Cela ne fait que confirmer ce que disait déjà la première enquête Technologia : la majorité des salariés sont surchargés de travail. Pour une vraie « maîtrise du temps de travail », un seul remède : embaucher et…

Serrage de vis

En vue de la mise place du pointage, la direction demande aux salariés en télétravail de lui envoyer une déclaration de leurs jours de présence au Technocentre et de leurs horaires. Comme si elle ne les avait pas déjà. Parallèlement des temps partiels se voient refuser par les RH de modifier occasionnellement leur jour de repos, comme cela se faisait jusqu’à maintenant. Paperasserie, rigidité, flicage : le pointage, ça commence bien…

Des caisses pas si vides que ça

Après le clip de David Guetta sur la Twizy payé 150 000 €, c’est le champion de F1 Sebastian Vettel qui était à la fête dans la Ruche. Pour ce genre de com, il y a de l’argent. Et combien pour l’envoi à chaque salarié de son « bilan social individuel » édité sur papier glacé ? Par contre, pour les salaires…

Une sieste à dormir debout

Une salle de repos où les salariés de la Direction des Achats peuvent faire une sieste de 30 minutes a été mise en service depuis septembre 2011. Et l’initiative semble vouloir être étendue si l’on en croit l’enquête actuelle du service médical sur le sommeil. Si Renault se soucie tant de notre sommeil, c’est pour augmenter notre productivité, alors que le sous-effectif (notamment aux Achats) est la cause de l’épuisement physique et nerveux. La solution serait plutôt de pouvoir dormir…

Il ne suffit pas d’être une grande gueule

C’est Nadine Leclair qui l’a annoncé : le chef du service 65520 va rejoindre Pelata à RNBV où il sera chargé des plates-formes communes Renault Nissan. La directrice de l’Ingénierie a juste oublié de dire qu’il n’y fera plus de management suite à la levée de bouclier que ses méthodes ont suscité à la DIESC.

Retour à la case départ… sans les 20 000

Les aides à la mobilité avaient été améliorées pour le Projet Renault Losange (PRL) et les salariés de la Direction Commerciale venus de Boulogne ou du Plessis en avaient bénéficié. Maintenant que le PRL est arrêté, la Direction Commerciale retourne au Plessis, mais les aides font aussi retour arrière. C’est comme ça que la direction répare ses erreurs !

Le GIE sur la mauvaise pente

Le président du GIE Renault-Vestalia a annoncé que Renault allait désormais passer des appels d’offres pour les prestations de service. Ça ne va pas améliorer les prestations, vu que les appels d’offres ont pour but de faire baisser les prix en mettant Vestalia en concurrence. Quoi qu’il en soit, les salariés de Vestalia, comme des autres sociétés, doivent garder leur emploi au TCR s’ils le souhaitent.

Sarko m’a sauver

Le tribunal de commerce de Nanterre devra se prononcer le 19 avril sur la reprise des Fonderies Du Poitou Aluminium (FDPA) par St Jean Industries, avec une perte de 60 emplois sur 455. Sarkozy, en visite électorale à FDPA lundi 16 avril, a fait un bide en annonçant aux salariés rien de très nouveau. Pas de reprise par Renault en tout cas. C’est par leur lutte que les travailleurs des fonderies se font entendre de Renault et du gouvernement. La…