Catégorie : bulletins 2019

l’étincelle du 3 décembre 2019

Réforme des retraites : Ça sent la mise aux poings Macron et ses ministres s’agitent en tous sens, pour éviter la propagation de l’incendie après la grève du 5 décembre. Alors le gouvernement sort ses éternels refrains : les grévistes seraient des « privilégiés », qui se battraient pour « conserver les inégalités ». De la part de ce président des riches et de ses ministres millionnaires, dont la politique ne cesse d’accroitre les inégalités, c’est culotté. Cela donne des raisons supplémentaires de se…

l’étincelle du 19 novembre 2019

Qui trop embrase mal éteint Macron a peur de l’embrasement social. Et il a bien raison. Nous vivons dans un des pays les plus riches du monde, dont les entreprises sont championnes en distribution de dividendes aux actionnaires. Un pays où Macron et Philippe, comme leurs prédécesseurs, se font forts de rendre les riches ultra-riches en rendant les pauvres ultra-pauvres. Mais après un an de mobilisation des Gilets jaunes, les nuages s’amoncèlent, les incitant à davantage de prudence. Misère étudiante…

l’étincelle du 5 novembre 2019

Le climat (social) se réchauffe D’Alger à Santiago du Chili, de Port-au-Prince à Hongkong, de Beyrouth à Panama, d’un continent à l’autre souffle un vent de révolte. La détermination de millions de manifestants est immense. Les mobilisations perdurent, malgré les répressions policières et militaires. C’est que l’enjeu est fondamental : la chute de tous les systèmes en place, y compris ces prétendues démocraties qui infligent leur dictature aux pauvres. De quoi faire écho ici-même, où fermentent les mêmes colères et les…

Les échos de l’étincelle

Conseil de discipline Thierry Bolloré a été débarqué par le Conseil d’Administration de Renault, c’est-à-dire par ceux qui l’avaient élu Directeur Général de Renault en janvier 2019 après l’arrestation de Ghosn. L’éviction a été votée sans plan de rechange : ni remplaçant, ni stratégie… Un conseil décidément composé de grands visionnaires. Quand la finance dirige le monde La directrice financière de Renault, Clotilde Delbos, a été nommée Directrice Générale à la place de Bolloré. Tout un symbole. C’est vrai que Renault…

Quand la SNCF déraille 

Mercredi 16 octobre, un accident ferroviaire au passage à niveau de Saint-Pierre-sur-Vence dans les Ardennes a démontré la dangerosité de la politique d’économies de la SNCF. Le drame n’a été évité que grâce au sang-froid du conducteur du train, seul à bord. Le ras-le-bol s’est exprimé par le puissant débrayage national, ou « dépôt de sac » en jargon cheminot, en application du droit de retrait. En quelques jours, une majorité de contrôleurs et de conducteurs a cessé le travail dans toute…

Il y a de l’écho…

Des compteurs à dormir debout La direction vient de reporter l’écrêtage des compteurs de congés du 31/12/2019 au 31/12/2020 (Compteurs Temps Individuels écrêtés à 15 jours, bascule des Compteurs Temps Collectifs supérieurs à 10 jours dans le CTI puis remise à zéro des CTC). Un cadeau ? Pas vraiment. Dans les secteurs en surchar-ge, la direction préfère que les salariés ne posent pas de congés pour éviter l’écrêtage. En usine, elle veut garder les CTC pour imposer des jours non travaillés.…

Réforme des retraites : Dormez à points fermés 

Après 18 mois d’une « concertation » sur un nouveau système universel de retraite menée par le haut-commissaire Delevoye, le gouvernement a finalement décidé de faire un nouveau round de rencontres, voire une « consultation citoyenne ». Pour commencer, tous les dirigeants syndicaux ont été reçus la semaine dernière par le Premier ministre, qui leur a répété qu’il voulait passer à un système de retraite à points. En clair, le gouvernement retarde simplement son projet de quelques mois, en espérant désamorcer la contestation. Des retraités…

Demandez les brèves !

Que la Fast commence ! Pour la rentrée, la direction a prévu d’étendre la méthode Agile à de nouvelles directions. Après l’informatique, c’est au tour des 4500 salariés de l’ingénierie du Technocentre de subir les « changements disruptifs » vantés par Bolloré. Son objectif avec le programme Fast de déploiement de la méthode Agile : réduire le cycle des projets de 5 à 3 ans et les coûts fixes de 5% par an. Tout cela avec au mieux le même nombre de salariés. Fastoche.…

Acte II : pas de coup de théâtre

La semaine dernière, le Premier ministre Édouard Philippe a présenté « l’acte II » de la présidence Macron. Le gouvernement compte continuer ses réformes au service des plus riches. Il compte les imposer sans faire de remous, une fois les élections européennes passées, tout en misant sur le fait que les dernières manifestations de Gilets jaunes rassemblent moins de monde. Mais les cendres sont encore chaudes. Et voilà que s’étend la grève des urgences, ce miroir grossissant de l’ensemble de la situation…

Audit soit-il !

Cette semaine les ateliers du Technocentre passent l’audit HSE (Hygiène Sécurité Environnement). La hiérarchie est sur les dents pour éviter la même note qu’Aubevoye qui a écopé d’un D (insatisfaisant). Les chefs ont multiplié les pré-visites pour vérifier que tout est bien rangé, étiqueté, affiché… Craignent-ils d’être cloués au pilori si leur secteur est mal noté, ou toucheront-ils une prime en cas de bonne note ?

Par-audit

Pendant que les chefs s’activent sur l’audit HSE, la plupart des prestataires échappent à leur attention : entassés dans les secteurs les plus ingrats, sans véritables postes de travail… La direction a même inventé un terme pour cela : le « schéma 3 debout ». Des prestataires qui ne sont ni en « schéma 3 » (c’est-à-dire avec un poste de travail au TCR), ni en « schéma 4 » (c’est-à-dire travaillant dans leur société de prestation). Mais que font les auditeurs ?!

Confusion des peines

Missions annulées, projets stoppés, lancements d’outillage repoussés… La direction veut réduire les coûts d’au moins 5 % par an. Fusion ou pas, c’est surtout la transfusion des économies vers les profits.

Le retour du « péril jaune »

A l’Assemblée Générale des actionnaires de Renault du 12 juin dernier, Jean-Dominique Senard, le nouveau président de Renault, a justifié le projet de fusion avec Fiat par la menace d’un futur « tsunami » de la concurrence automobile chinoise. Après la « piste chinoise » dans l’affaire des faux espions de Renault, le « complot » japonais de Nissan pour destituer Ghosn, voici l’invasion du frelon motorisé asiatique. Un pour tous, tous derrière Jean-Do !

EuroMilliard

A l’AG du 12 juin, le vote sur l’attribution des dividendes a fait un tabac : 99,75 % des actionnaires ont voté pour ! A 3,55 euros par action, cela fait plus d’un milliard d’euros de dividendes à se partager. On n’est jamais mieux servis que par soi-même.

L’éthique de langage

L Le Conseil d’Administration de Renault a tiré un trait sur Ghosn et promis-juré qu’on ne l’y reprendra plus. La preuve : il a créé un Comité de l’éthique et de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise, dirigée par l’ancienne présidente du comité des rémunérations, Marie-Annick Darmaillac. On a pu en effet juger son sens de l’éthique des rémunérations sous l’ère Ghosn. Darmaillac est même mise en cause dans une enquête pour trafic d’influence au profit du milliardaire Vincent Bolloré dont elle…

Investir ou s’enrichir, il faut choisir

Les investissements nécessaires au développement de véhicules autonomes, connectés et non polluants auraient motivé le projet de fusion avec Fiat, selon la direction de Renault. Celle-ci dispose pourtant de 3,5 milliards d’euros de trésorerie, sans compter les milliards d’euros versés au fil des ans en dividendes, primes ou actions gratuites pour les dirigeants…