Catégorie : l’étincelle du 27 mars 2018

L’alliance pour le profit maximum

Première étape du nouveau plan de convergence Renault/Nissan/Mitsubishi « Alliance 2022 » : la nomination de 9 vice-présidents rattachés directement à Carlos Ghosn. Le PDG de l’Alliance exige de ses seconds couteaux (qu’ils viennent de Renault ou de Nissan) de dégager 10 milliards d’économies de synergies par an, au lieu de 5, pour augmenter toujours plus la marge opérationnelle et verser de dividendes aux actionnaires. Le problème, ce n’est pas l’alliance en soi, mais qu’elle se fait sur le dos…

L’alchimiste de la Bourse

Marie-Françoise Damesin, la DRH de l’Alliance (et un des neufs nouveaux vice-présidents), se pique dans la presse d’être une véritable « alchimiste » des synergies entre Renault et Nissan. On ne sait pas si elle a trouvé le secret de la pierre philosophale, mais elle sait déjà comment transmuter ses stocks-options en bénéfices : début mars elle a gagné 338 073 euros en revendant 6000 stock-options Renault. Des synergies qui rapportent.  

Un nouveau coup de pression

Dans le cadre du plan Alliance 2022, l’objectif du nouveau Directeur de l’Ingénierie Alliance, Tsuyoshi Yamagushi (un des 9 nouveaux vice-présidents), consiste à « optimiser les ressources », « converger les processus ingénierie », « éviter les doublons » et « les redondances liées à l’existence de deux ingénieries distinctes »… En clair : augmenter la pression et intensifier le travail. Jusqu’à ce que ça craque, comme cela a été le cas quand il a fallu atteindre les objectifs du…

La Supply-Chain fait son cinéma

A la DPVDS, une des directions de la Supply-Chain, les chefs sont chargés de tester une nouvelle méthode de management : 4DX. Rien à voir avec l’effet 4DX au cinéma avec siège qui bouge, odeurs et projection d’eau dans la salle. La « 4 Disciplines of Execution » est une méthode venue d’un cabinet de conseil en management américain et qui date de 2012. Chaque salarié se voit attribuer un ou deux objectifs prioritaires avec un suivi hebdomadaire, histoire de…

Toujours plus de SDF au Technocentre

On connaissait déjà les prestataires contraints de s’entasser où ils peuvent faute de bureaux disponibles. Depuis février, la direction recense les « résidents Renault absents temporaires » dans le but d’attribuer à d’autres leurs postes de travail. Elle incite aussi les résidents Renault à « exprimer volontairement le fait de ne pas avoir besoin de poste fixe ». Pour ces derniers, leur numéro de poste devient « nomade » dans la GAC ! C’est moderne et ça permet de masquer…

La face cachée du Design

Les résultats de l’enquête Hay ont été mauvais au Design, surtout en ce qui concerne la confiance des salariés dans leur hiérarchie. Du coup, la direction a mis en place des réunions de groupe avec des consultants. Mais ça ne servira à rien, tant que celui qu’on surnomme « le dictateur » continuera à sévir.  

Tais-toi et marche

Le Directeur de l’établissement, Brismontier, a déclaré lors d’un CE que la question des places de parking ou de restaurant n’étaient vraiment pas une priorité de l’e-TCR, et que les salariés du site n’ont qu’à « marcher un peu plus » s’ils ne trouvent pas à se garer près de leur poste de travail. Tant de compassion, c’est trop émouvant.

Log out

Vestalia lance une enquête de satisfaction sur la Logistique du site. En ce moment, ce sont plutôt les salariés de Vestalia qui ont de quoi être insatisfaits. Le bâtiment Logistique est devenu trop petit pour supporter l’augmentation des vagues de prototypes. Résultat : des conditions de travail stressantes et dangereuses, et des heures supplémentaires et des samedis travaillés à gogo. A quand une enquête sur la satisfaction des salariés de Vestalia ?

Tentative de suicide au Technocentre

Un jeune technicien de maintenance d’Engie/Cofely s’est jeté vendredi 23 mars vers 19h30 du toit de la Ruche. Sa chute a été amortie par le toit vitré de l’allée piétonne entre la Ruche et les Labos. Il est gravement blessé. Les raisons qui l’ont poussé à mettre fin à ses jours sur son lieu de travail ne sont pas élucidées. Nos pensées vont à lui et à tous ses collègues sans qui le Technocentre ne fonctionnerait pas, et qui en…

Le vrai salaire de Ghosn

Le 12 février, Ghosn a pu prendre possession définitivement des actions Renault attribuées en 2014 pour sa rémunération, et qui étaient bloquées 4 ans. Le pactole se monte à 95 210 actions de performance et 24 264 actions liées à sa part variable. En 2014, sa rémunération avait été calculée en « valorisant » chaque action 41.17 €. Sauf qu’aujourd’hui, elle en vaut environ 92 €. Une différence de 5,8 millions entre sa rémunération officielle (qui était déjà de 7,2…