Catégorie : L’étincelle du 16 janvier 2018

Rupture conventionnelle collective : Les étrennes de Macron au patronat

  Le 8 janvier, Pimkie et PSA ont annoncé vouloir profiter des décrets d’application des ordonnances publiés le 22 décembre, en utilisant la Rupture conventionnelle collective, nouvelle arme pour supprimer des milliers d’emplois sans avoir à justifier d’une raison économique, élaborer un plan social, proposer des reclassements. Le premier comptait faire ainsi sans embrouille plus de 700 suppressions d’emplois, le second en annonce 2 200. Sacré cadeau fait par le gouvernement au patronat que cette nouvelle loi. Cette procédure de Rupture…

2018 : nos bonnes résolutions

2017 aura été une nouvelle année de hausse des ventes de Renault en France. Dans un communiqué, la direction annonce même que « le groupe Renault réalise sa meilleure année commerciale depuis six ans ». La baisse des ventes en France et en Europe avait servi de prétexte pour imposer, en 2013, un accord de compétitivité avec blocage des salaires, perte de milliers d’emplois et accroissement de la charge de travail. Cet accord, et celui qui a suivi début 2017, ne sont…

Une vraie/fausse aghosnie

D’après le journal Les Echos, Carlos Ghosn s’apprêterait à laisser sa place de PDG de Renault en mai 2018. Le journal privilégie une succession « en famille » et cite les noms de Bolloré, Mueller ou Koskas, mais il n’exclut pas un « outsider total » venu de l’extérieur. Mais Ghosn resterait président de Renault, comme il l’a fait chez Nissan il y a quelques mois, et surtout le chef de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Quant à son successeur à la tête de Renault, que fera-t-il…

Chauffe Marcel !

Mercredi 3 janvier, une cinquantaine de chauffeurs de VTC se sont invités à Mercedes-Daimler à Rueil puis à Renault à Guyancourt. Ils protestaient contre les plateformes de VTC (et leurs propriétaires comme Mercedes, avec « Chauffeur Privé », ou Renault, avec « Marcel ») qui les exploitent pour 4 euros de l’heure ou les radient arbitrairement. Les chauffeurs ont réussi à pénétrer dans les halls de l’Avancée et de la Ruche, ou à l’aide de mégaphone et d’affiches, ils ont rappelé qu’ils ne sont…

Délai de grâce

A peine annoncé pour mai 2018, le déménagement de la Supply Chain à Vélizy est déjà décalé à « fin aout, début septembre ». De toute façon, personne n’est pressé. Et le décaler sine die, c’est possible ?

Les comédiens

Renault s’est offert vendredi dernier un petit coup de pub avec la visite surprise de Charles Aznavour à l’usine de Flins. Il faut dire que Flins, c’est un peu la Bohème avec parfois 80 % d’intérimaires précaires sur chaine. De quoi chanter tous en cœur : « Emmenez-moi Au bout de la Terre, Il me semble que la misère Serait moins pénible au soleil ».

Le 39.12, c’est pas Versailles

La galère continue pour ceux qui viennent au TCR en transport en commun. Pas étonnant : la fréquentation augmente, particulièrement sur la ligne 39.12 (Versailles/Technocentre) avec 50000 usagers par mois, soit 2500 par jour (Aller-Retour). Mais le nombre de bus n’augmente pas. Et si en 2018, on arrêtait de se faire rouler ?!

Panne de confiance

Mardi dernier, bug général du système de badgeage ! Les salariés en Horaire Variable ont découvert le lendemain que leur compteur était négatif de 14 ou 15h pour cette journée. Une nouvelle panne qui fait douter de plus en plus de la fiabilité du système. Par contre, l’écrêtage des compteurs au 31 décembre a bien marché, merci pour lui… et pour la direction qui fait ainsi disparaitre chaque année des milliers d’heures travaillées non payées.

La solidarité, ça décape !

Le salarié de PEI menacé de licenciement à l’usine Renault de Cléon a finalement été réintégré. Une victoire obtenue grâce à la solidarité de ses collègues de PEI et de Renault, qui se sont mobilisés pour le soutenir par des collectes et des pétitions, et l’ont accompagné à son entretien préalable. La preuve que des patrons peuvent reculer.

La Souterraine Imposture

Une centaine d’ex-salariés de GM&S, qui contestent la validité du Plan de Sauvegarde de l’Emploi, étaient jeudi devant le tribunal administratif de Limoges. Celui-ci a finalement demandé à l’Etat de revalider le PSE d’ici 15 jours. 156 salariés ont été licenciés en septembre dernier sur 277. Quant à ceux qui restent, leur avenir est incertain : l’usine, rachetée sous le nom de La Souterraine Industry (LSI,) tourne au ralenti. Les promesses de commandes de Renault et PSA ont visiblement fait long…

Toujours pas d’immunité ouvrière

Lundi 15 janvier, trois militants CGT de Ford Blanquefort étaient convoqués par le tribunal correctionnel de Paris. Ils faisaient appel de leur condamnation à des amendes avec inscription au casier judiciaire. Lors du salon de l’auto de 2012, ils auraient abîmé le capot d’un véhicule du stand Ford, alors envahi par des centaines de salariés en lutte. Mais le casseur, c’est bien Ford qui menace toujours de fermer l’usine. Le tribunal avait condamné cinq salariés, dont Philippe Poutou, le candidat…