Catégorie : Douai

La précarité peinte en rose

Ghosn s’est rendu à Douai la semaine dernière. Il a visité l’atelier montage repeint pour l’occasion. Bilan : 180 000 € de peinture et autres travaux selon la CGT, mais aucune embauche supplémentaire. Les 1000 intérimaires employés à Douai attendront…

Vraiment Douai pour exploiter

A Douai après les JNT et HNT (Jours et Heures Non Travaillées), des heures supplémentaires obligatoires de 20h40 à 22h sont imposées aux salariés Renault et aux 500 intérimaires du site. La direction prend prétexte du fait que des salariés sont détachés sur d’autres sites pour ne pas embaucher. Mais qui les avait incités à partir ?

Débrayages en chaîne

Jeudi 29 novembre, des débrayages ont eu lieu sur les deux équipes à Douai contre les détachements obligatoires intersites : 400 salariés le matin et 700 l’après-midi. La direction veut continuer à vider l’usine de Douai, classé site sensible dans la GPEC. Attention : les salariés sont aussi très sensibles !

Le lock out n’évite pas le danger

Comme par hasard, les salariés de Douai et de Sandouville ont été mis en congés forcés ou au chômage technique vendredi 24 février, jour de l’annonce des NAO et de la prime d’intéressement, puis toute la semaine dernière. La direction craignait-elle qu’ils laissent exprimer leur joie dans l’usine ?