Bras de fer ou Macron de jambe ?

Interrogé par Public Sénat pour savoir s’il avait « un problème avec C. Ghosn », le ministre de l’Industrie, Emmanuel Macron a répondu : « Pas du tout. Carlos Ghosn a la pleine confiance du gouvernement. Sa stratégie, nous la soutenons, nous sommes à ses côtés ». Ghosn n’en demandait pas tant.
Pas de doute, l’Etat français a soutenu et soutient toujours Renault quand il supprime des emplois ou bloque les salaires, lui accordant des subventions publiques, concoctant des lois sur la compétitivité… Et il n’a pas l’intention de changer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.