Avec ou sans fermeture de site

Renault a réduit les capacités de production de ses sites français de 25 % en 5 ans, passant de 1,2 million en 2007 à 900 000 véhicules/an en 2012. En Europe de l’Ouest, Renault veut passer d’une capacité de 1,9 million de véhicules en 2011 à 1,5 million en 2013, soit une baisse de 21 % !
Les productions sont basculées en Russie ou en Afrique du Nord. Il n’y a pas de surcapacité en Europe de l’Ouest, mais une sous-charge organisée. L’accord de compétitivité présenté en France ne vise pas à y maintenir l’emploi, mais à fournir à la direction un arsenal supplémentaire pour accélérer la suppression de capacités de production. Inacceptable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.