Amiante assassin, Renault complice

La veuve d’Eric Cavé, salarié de Renault Rueil mort en 2010 à 53 ans d’un cancer broncho-pulmonaire, a obtenu la condamnation de Renault pour faute inexcusable. Le tribunal a jugé que Renault avait exposé son mari à l’amiante sans les précautions nécessaires. Une justice indulgente : sa veuve recevra 90000 € de dommages et intérêts. Pas cher payé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.