Accord de dupe

L’accord « relatif à la maitrise du temps de travail et à la mise en place d’un horaire variable pour l’établissement de Guyancourt » a été signé par la CFDT et la CGC. Mais on ne voit pas trop où est le progrès social. Au mieux, ça ne changera rien pour la plupart des ETAM au forfait qui faisaient déjà des horaires variables en pratique. Au pire, ils disposeront de moins de souplesse qu’avant.
La souplesse bénéficiera surtout à la direction qui pourra faire varier les horaires selon la charge de travail. Et grâce à une flexibilité autorisée sur l’année, plus besoin de payer d’heures supplémentaires. Quant aux 54 % de cadres de l’établissement, à peine mentionnées dans cet accord, ils pourront continuer les journées à rallonge, comme le travail à domicile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.