À Whirlpool comme ailleurs, interdiction des licenciements !

Après 12 jours de grève chez Whirlpool Amiens, la direction a lâché des indemnités de licenciement allant jusqu’à 80 000 €. Cependant, la fermeture de l’usine va laisser plus de 500 travailleurs sur le carreau, s’ajoutant à tous ceux partis lors des plans sociaux depuis les années 1980.

La faute à l’Europe, comme le prétendait Le Pen sur le parking de l’usine la semaine dernière ? Non, à celle des actionnaires, pas assez satisfaits des 850 millions de profits réalisés l’an dernier, et qui veulent encore plus en allant exploiter d’autres salariés dans des conditions plus dures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.