A Samsic, il y a comme un hic

Lundi 2 mai, les salariés de Samsic assurant l’accueil et la sécurité à Renault Lardy ont débrayé deux heures pour protester contre leurs conditions de travail et la menace de licenciement de leur responsable de site (finalement muté grâce à la mobilisation) : il avait eu le tort de défendre le refus des pompiers de faire des contrôles radars et des fouilles à la sortie. Une pétition de soutien a recueilli 500 signatures.
Réduction des moyens, augmentation de la charge de travail, blocage des salaires : à Renault comme dans les sociétés de prestation, c’est la même logique. Alors tous solidaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.