On ne marche pas

La direction prétend « remplacer la modération salariale par une politique salariale équilibrée » et « des niveaux d’augmentation [individuelle] cohérents avec le marché en France et avec la situation économique de l’entreprise ». Où est la différence ? Selon les lettres de transparence, les salaires Renault sont toujours trop élevés par rapport au panel Hay, présenté comme la référence du marché. Cette comparaison sert à justifier le blocage des salaires, sauf ceux de Ghosn et des cadres dirigeants qui s’envolent. Le marché a bon dos.

salaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.