Jour : 22 mai 2018

Gaza : Une population qui ne se résigne pas

Les images ont fait le tour du monde. Le massacre de civils, le 14 mai 2018, à la frontière de Gaza fera date dans l’histoire, tout comme la répression à Soweto de la révolte des travailleurs noirs d’Afrique du Sud contre l’Apartheid, en juin 1976. Depuis un mois et demi, les snipers de l’armée israélienne ont tiré à vue sur des foules désarmées, assassinant plus d’une centaine d’hommes, de femmes et d’enfants, blessant plus de 2 000 manifestants, sous prétexte de défendre les frontières…

Toujours pas de lundi au soleil

Pour pouvoir profiter du lundi de Pentecôte, chaque salarié Renault doit depuis 2004 céder un RTT. Les prestataires, eux, doivent soit retourner travailler gratuitement dans leur société, soit perdre un jour de congé. Ces « jours de solidarité » ne coûtent rien aux employeurs qui les reversent à l’Etat. Le filon est si intéressant que le gouvernement parle d’un second jour de solidarité, lui qui vient de supprimer l’ISF, l’Impôt de Solidarité sur la Fortune ! La solidarité, ce serait de prendre sur…

Assistante tout risque

Pas facile la vie d’assistante au TCR. Ce sont souvent des femmes chargées d’assister des hommes. Alors en plus des nombreuses tâches professionnelles, pas mal de chefs se croient autorisés à leur demander de servir le café et de satisfaire leurs caprices. Et de profiter qu’elles sont pour beaucoup intérimaires, et menacées d’être congédiées à la moindre rebuffade. Assistante, ça ne veut pas dire bonniche !

Plus facile à DIR qu’à faire

Les salariés de la Direction Informatique Renault (DIR) s’apprêtent à subir une nouvelle réorganisation début juillet. Au programme : modification des équipes et des structures et changement des fonctions (avec à terme une possible révision des NRR pour les Cadres) pour s’adapter à un fonctionnement de projet en mode Agile. La direction voit avec Agile la possibilité de réduire les temps de cycle et d’augmenter l’engagement des salariés. Avec Agile, c’est « plus de flexibilité, moins de normes et de processus », et…

50 ans et toutes ses dents

Il y a 50 ans, les ouvriers des usines Renault de Cléon, Billancourt ou Flins se mettaient massivement en grève à la suite des manifestations étudiantes. Un vent de révolte et de liberté se mettait à souffler contre des conditions de travail et d’encadrement de plus en plus dures, sur fond de perte de pouvoir d’achat. Une brèche que la direction tentera en vain de refermer. Après 1968, rien ne sera comme avant.

Certifié 100% bénéfices

Nissan a publié ses résultats annuels (décalés d’un trimestre par rapport à la France). Et tout comme Renault, Nissan annonce des records de production, de vente et de bénéfices avec plus de 5,7 milliards d’euros ! Son bénéfice d’exploitation a pourtant chuté suite au scandale des certifications dévoilé l’an passé (des véhicules certifiés par du personnel non habilité), et ayant entrainé le rappel d’un million de véhicules. De là à dire que la triche, ça rapporte…

Pas dispensé de préavis

Avec les nouvelles Dispenses d’Activité, les chefs peuvent imposer un préavis de 6 mois. Le temps de transférer le travail de celui qui part aux collègues ? Si les effectifs n’étaient pas si contraints, les remplacements seraient plus faciles. La direction a eu largement un préavis pour embaucher.  

Piège de Cristallin

Dans l’immeuble Cristallin à Boulogne, Renault a regroupé différentes équipes informatiques (Renault Digital, ACMS…) dans une ambiance « start-up », censée stimuler la créativité et l’engagement. Et l’exploitation ? Jeunes embauchés en majorité de moins de 30 ans et qui perdent vite leurs illusions, absence de médecine du travail, de syndicat et de contrôle horaire, réfectoire de 34 places pour 400 salariés, mode de management agressif (plusieurs salariés ont déjà subi du harcèlement)… Le nombre de canapés sur les plateaux est inversement proportionnel…

Iran : le nucléaire… et le reste

Malgré la reprise des sanctions contre l’Iran par les USA, les constructeurs automobiles français s’accrochent. Renault projette d’y ouvrir un centre d’Ingénierie, et une usine à Saveh au sud de Téhéran. En plus d’un vaste marché, Renault et PSA disposent en Iran de travailleurs formés, moins payés encore qu’en Europe de l’Est, et sous la coupe d’un Etat qui interdit toute « propagande contre le régime » et pour qui les grèves sont des « conspirations portant atteinte à la sécurité nationale » et…

Accords secrets contre les salariés

L’Humanité a publié des accords passés en 2014 entre GM&S, PSA et Renault. Ils montrent que l’équipementier creusois, dont les salariés se sont opposés à la liquidation en 2017, était sous le con-trôle des deux constructeurs. La reprise de GM&S a fait 157 licenciés, dont la plupart pointe au chômage. C’est aux véritables responsables d’en assumer les conséquences et d’indemniser les salariés de GM&S.

T’as voulu voir Vesoul, t’as vu la grève

Une centaine de salariés ont débrayé jeudi 17 mai à PSA Vesoul (Haute-Saône) contre un accord local qui augmenterait le temps de travail des 3 000 salariés du site de 7,8 % (de 35 à 37 h 45 par semaine) contre une augmentation de salaire de 2,8 %. La direction veut en parallèle supprimer 150 CDI par an jusqu’en 2020. PSA, malgré des bénéfices record en 2017, se sert de la loi Travail qui permet de remettre en cause le temps de travail par un…