Mois : mars 2017

Utopique… disent-ils ?

Quand Philippe Poutou défend son programme sur un plateau télé ou derrière un micro, cela ne rate pas. Il y a toujours un journaliste pour lui rétorquer : mais n’est-ce pas utopique ? Utopiques aujourd’hui, ces mesures d’urgence pour le monde du travail ? Utopiques, l’interdiction des licenciements et des suppressions de postes, le partage du temps de travail entre tous jusqu’à ce que tout le monde ait un emploi ? Utopique qu’il n’y ait pas un salaire inférieur à 1 800 € net ? N’est-ce pas…

Guyane : les raisons de la colère

Une grève générale a débuté en Guyane. Les raisons du mécontentement sont multiples : pauvreté, chômage, sous‑effectif à EDF (d’où de fréquentes coupures de courant alors que des milliers d’habitants n’ont pas l’électricité), accès aux soins parfois impossible faute de personnel… Cette situation sociale catastrophique donne prétexte aux démagogues pour prétendre que misère et insécurité viendraient de l’immigration des pauvres venus du Brésil. Le Pen regrette les blocages de routes et la grève, mais jure qu’elle nommerait un ministre de l’Outre-mer…

Renault et le diesel : ça sent le gaz

Suite aux extraits du rapport de la Répression des Fraudes parus dans la presse, la direction reste droite dans ses bottes. Le rapport dénonce le « caractère frauduleux » de « l’optimisation extrême » de certains moteurs Renault. Mais dans un communiqué, la direction assure que Renault respecte les règles et n’utilise pas de logiciel de fraude. Alors comment la température est-elle détectée pour réduire l’usage de l’EGR en dehors de 17 à 35°C ? Par quel mystère le piège à Nox fonctionne-t-il différemment en…

On a les avocats qu’on mérite

Les dirigeants de Renault sont allés chercher Antonin Lévy pour assurer leur défense dans l’affaire du Dieselgate. Or le fils de Bernard-Henri Lévy est aussi l’avocat et conseiller de François Fillon dans le PenelopeGate. De la défense des emplois fictifs à celle de la dépollution fictive, c’est lui le meilleur !

CapitalismeGate

En plus de Renault, VW et Fiat doivent aussi rendre des comptes à la justice française. De grands groupes, et pas seulement automobiles, polluent l’air que l’on respire et trompent la population. Course au profit et patronat tout puissant sont les vraies pollutions du système actuel. Et il faudra plus qu’une information judiciaire pour y mettre fin.

L’agenda look out* (*gare à toi)

Bilans individuels en janvier, objectifs en mars, annonce des promotions et des augmentations en avril : un calendrier qui ne doit rien au hasard et qui fait rimer individualisation et mise sous pression. Et si on inversait plan de promo et objectifs ?

C’est le moment de passer à table

Elior a fait une enquête de satisfaction la semaine dernière. Aucune question sur les prix, quant aux questions sur les temps d’attente ou le confort, il suffit de venir manger un midi pour voir que les cantines sont saturées. Du papier gaspillé. A moins qu’il ne s’agisse de tester notre seuil de tolérance ?

A quand l’inversion de la courbe ?

Le nombre de salariés Renault de l’établissement de Guyancourt est passé de 10 312 fin 2015 à 10 092 fin 2016, malgré 687 embauches externes. Les recrutements annoncés n’ont pas suffi à inverser la courbe des suppressions d’emploi. Conséquence : le recours à la prestation augmente ainsi que la charge de travail (et son lot de burnout). En 2017, il va falloir mettre le paquet pour inverser la courbe.

Le modèle allemand

Renault a fait de l’intéressement et de l’individualisation des rémunérations les points cardinaux de sa politique salariale. Une politique arbitraire et injuste, qui privilégie les plus hauts revenus, avec une prime d’intéressement en partie proportionnelle au salaire. De son côté, Porsche versera une prime de 9111 € à tous ses salariés, qu’ils soient ouvriers sur chaîne ou ingénieurs. Et le PDG de Porsche n’a rien d’un bolchevik.

Renault entre nos mains ? Chiche !

« La marque Renault est entre nos mains » : c’est le thème de la nouvelle campagne de com’ interne. Son objectif ? Que chaque salarié contribue à « renforcer la perception de l’image de la marque Renault face à la concurrence », une image « French Design » et « Easy Life » ! Sauf que la vie au travail est tout sauf easy et que le french design a plutôt l’allure de la courbe du salaire de Ghosn. La marque Renault serait entre nos mains ? En tout cas, pas…

Un lot de licenciements

Chez Vestalia, les licenciements pour faute se multiplient. Une sévérité exceptionnelle alors que Vestalia a perdu 4 lots de prestation (Pool Taxi, salles de Formation…) suite à des appels d’offres de Renault pour réduire les coûts. Une sale façon de résoudre le sureffectif, qui ne trompe personne.

Technoparade

Après Amir (star de l’Eurovision), Kevin Spacey (star de la pub pour Renault Espace et de la série House of Cards) a eu son show au Technocentre. Qu’importe le coût de ces événements, des salariés « divertis » sont censés être plus productifs. Et ceux qui ne peuvent pas se payer un Espace ont quand même pu se faire prendre en photo avec Kevin.

Révision 2017 des rémunérations des Cadres (Renault sas)

Augmentations individuelles : jusqu’à 90% des cadres révisables, budget = 1,7 %. Part Variable France : budget = 5,25 %. Part Variable Groupe : budget  = ? … Communication des décisions : envoi des lettres 3ème et 4ème semaine d’avril.   ” order_by=”sortorder” order_direction=”ASC” returns=”included” maximum_entity_count=”500″]

Que connaissent-ils du monde du travail ?

Fillon ne se contente pas de se faire tailler des costards « par un ami » pour près de 50 000 euros en cinq ans. Tout comme Le Pen, il s’est fait prendre en puisant dans l’argent public. Ce qui ne les empêche pas d’exiger que l’État soit inflexible avec les jeunes qui ose nt protester parce que les flics ont violé l’un des leurs… Ou, avec Macron, de promettre de supprimer des postes de fonctionnaires, de reculer encore l’âge de la retraite pour…

Surpopulation TCRale

Difficile de déjeuner le midi tant les files d’attentes sont longues. Difficile aussi de se garer sur les parkings, au point que certains doivent se garer sur les pelouses ou en double file. Les infrastructures ne sont pas au niveau. Et l’emménagement des salariés de Rueil au TCR n’a rien arrangé. Il serait temps d’investir.