Mois : janvier 2017

Adieu RTT, bonjour Flexibilité

Ce n’est pas pour rien que dans le nouvel accord compétitivité, les jours de RTT (Réduction du Temps de Travail) issus de l’accord 35h de 1999 deviennent des « jours d’ajustement ». Ils pourront être imposés au niveau d’une UET en période de « basse activité » avec un délai de prévenance de 2 jours. L’accord prévoit même de les réduire à 5 par an au lieu de 10 si le temps de travail annuel est inférieur à 1603h (selon par exemple le nombre…

Cage à pool

Pour utiliser un véhicule de pool, il faudra désormais présenter son permis de conduire. Conséquence d’une nouvelle mesure, appliquée à fond la caisse par Renault, pour faire payer aux salariés les infractions commises avec des véhicules d’entreprise. En retard pour le boulot ? Hâtez-vous lentement !

Aie confiance et boursicote

Depuis la loi Macron, les primes d’intéressement sont versées par défaut sur un plan d’épargne d’entreprise et bloquées au moins 5 ans. Pour toucher sa prime, il faut le faire savoir. Cette année, la direction exige de se prononcer avant le 18 janvier alors que le montant de la prime d’établissement n’est annoncé qu’en février ! A défaut d’augmentation de salaire, il faudrait jouer ses primes à la bourse pour échapper à l’impôt ? Macron, Ghosn : même combat au service de la…

Excellence digitale mais pas sociale

Face aux « enjeux du numérique », Renault vient de créer une nouvelle filiale « Renault Digital Excellence Center », localisée dans un premier temps en France. Les nouveaux embauchés dans cette filiale ne dépendront pas de la convention collective de la Métallurgie, comme les salariés Renault, mais de la convention Syntec, bien moins avantageuse. Ni non plus des accords Renault : leurs avantages sociaux seront définis au fil de la montée des effectifs (250 d’ici 2018). Renault organise le dumping social interne : c’est sa…

Bursa : Renault condamné

125 ex-salariés de Renault Bursa ont porté plainte  auprès de la justice turque pour licenciement abusif, suite à la répression qui avait suivi leur grève de 2015. Une quinzaine d’entre eux viennent d’obtenir la condamnation de Renault. Si les jugements suivants sont aussi positifs, Renault devra verser au total 2 millions d’euros de dommages et intérêts. Pas assez cher payé pour des méthodes de patron-voyou.

L’argent comme seule religion

Selon l’Agence Iranienne de Défense des droits Humain, trois syndicalistes de l’usine Pars Khodro, une co-entreprise entre Renault-Nissan et le régime iranien, ont été arrêtés en décembre dernier. L’un d’eux est toujours emprisonné. Le responsable de la sécurité de l’usine (un ex « gardien de la révolution ») les aurait dénoncés à la police suite à un boycott de la cantine organisé en protestation contre les bas salaires, et ayant entraîné 40 licenciements. En Iran comme en Turquie, Renault s’allie aux pires…

Trump Circus

Face aux hypocrites rodomontades de Trump contre les constructeurs automobiles qui délocalisent leurs usines hors des USA, Ghosn a dit que « Nissan s’adapterait ». Et comment ! Trump a promis une baisse de l’impôt sur les sociétés de 35% à 15%. De quoi continuer à faire de juteux profits sur le dos des travailleurs américains, comme mexicains !

Nouvel accord de compétitivité Renault : le fil des réunions de “négociation” (accord final)

La direction du groupe Renault veut mettre en œuvre un nouvel accord de compétitivité, qui prendrait le relais du premier accord compétitivité de mars 2013. Ce nouvel accord s’appliquerait dès janvier 2017 aux établissements Renault sas et filiales situés en France.   Réunion du 9 septembre 2016 La direction a fixé le calendrier des négociations, qui s’étaleraient du 22 septembre au 13 décembre 2016 : 9 septembre : Accord de méthode (déroulement de la négociation) 22 septembre : Emplois et…