Jour : 31 janvier 2017

Un ravalement de façade et ça repart ?

  Valls, défait aux primaires socialistes, est obligé de ravaler son arrogance. La veste électorale d’un ex‑Premier ministre qui a imposé tant de mauvais coups contre le monde du travail, à commencer par la loi El Khomri, est bien méritée. Mais le PS, en choisissant Hamon comme candidat, va-t-il réussir à faire oublier que celui-ci a participé à ce gouvernement pendant deux ans ? Rien n’est moins sûr. Du neuf avec du vieux Hamon se présente, sans rire, comme le candidat du…

Conventionnelles conventions

Avec la nouvelle année, c’est la saison de conventions. Chaque direction a droit à son show à l’amphi Gorges Besse, avec son et lumière. Consigne a manifestement été donnée aux directeurs de brosser les salariés dans le sens du poil : les remerciements pleuvent, pour féliciter les salariés d’avoir atteint – et même dépassé – les objectifs, et les inciter à en faire encore plus en 2017. Les difficultés quotidiennes pour atteindre ces objectifs et les sujets qui fâchent sont…

Les ventes décollent, pas les salaires

Les ventes mondiales de Renault ont bondi en 2016 de 13.3 % par rapport à 2015, un record depuis 2011. Et le directeur commercial France prévoit « une année 2017 encore meilleure ». Il n’y a que les salaires qui font du surplace.

Parce qu’on le vaut bien

La première réunion de Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) sur les salaires, qui a lieu ce mardi 31 janvier, est consacrée au « bilan ». Avec aucune Augmentation Générale de Salaire (AGS) depuis 2014, c’est tout vu. Sous prétexte de crise, Renault a imposé la « modération salariale » lors du précédent accord de compétitivité. La crise a fait long feu. Renault a fait des résultats record ces dernières années. Tous les salariés doivent être augmentés. C’est ce qui s’appelle des AGS !

Prime contre salaire

La direction s’est concoctée un planning sur mesure. Le 10 février elle annoncera les résultats financiers et le montant de la prime d’intéressement, et le 13, lors de la seconde réunion NAO, les mesures salariales. Celles-ci seront uniquement individuelles, comme il est convenu dans l’accord de compétitivité. La direction compte sur la prime d’intéressement pour faire oublier l’absence d’AGS. Mais le salaire de base, c’est ce qui est marqué sur sa fiche de paie tous les mois. Alors pour éviter…

La Cour règle ses comptes

La Cour des Comptes s’en prend à la gestion par le gouvernement de ses participations dans les entreprises. Et Macron en prend pour son grade : l’augmentation de la part de l’État dans le capital de Renault, payée au prix fort, a irrité ses dirigeants… sans avoir d’effet sur la rémunération de son PDG. La direction de Renault, auditionnée par la Cour, a renchéri : l’intervention de l’État aurait donné une mauvaise réputation à Renault. Pourtant la mauvaise réputation, le multi-PDG…

Des allègements qui pèsent lourds

Depuis janvier, un nouveau bulletin de paye « simplifié » est obligatoire. Les réductions de cotisations dites « patronales » (ce que les patrons appellent les « charges employeur ») doivent y figurer. Ces cadeaux fiscaux sont autant de salaire (différé et socialisé) en moins pour les salariés. Une idée pour simplifier : arrêter ces allègements qui ne créent aucun emploi mais tuent la protection sociale.

La mesquinerie comme crit’air

Renault a annoncé à grand renfort de com’, qu’il offrait la vignette Crit’Air aux acheteurs de véhicules neufs. 4,18 € la vignette : y a-t-il vraiment de quoi se vanter ? Qu’on se rassure, la générosité a ses limites : les salariés, qui achètent un véhicule Renault au BPV, et les acheteurs d’une voiture d’occasion, n’ont pas droit aux largesses de Renault. Faut pas pousser.

CAP 2020, ça commence aujourd’hui

Un incendie dans l’usine d’un fournisseur tchèque la semaine dernière a perturbé la production à Renault Douai. Résultat : chômage technique à Douai… et à Renault Le Mans qui fournit aussi Douai. Suite au nouvel accord compétitivité, ces jours seront débités du Capital Temps Collectif, avec obligation de les rattraper par des samedis travaillés lorsque le CTC sera négatif. Entre flux tendu et accord de compétitivité, il est urgent d’imposer un changement de CAP !

La mécanique du profit

Accords de compétitivité, réductions d’effectifs… Les stratégies de PSA et de Renault se suivent et se ressemblent. Après la fermeture de Renault Rueil, PSA veut en faire autant avec son site d’Ingénierie Mécanique de La Garenne-Colombes dans les Hauts-de-Seine. La direction de PSA lance une « étude » sur le transfert des salariés vers ses sites de Poissy et Carrières-Sous-Poissy, et jure qu’il ne s’agit pas de fermer La Garenne… comme pour Renault Rueil.

Une compétition qui n’est pas la nôtre

La direction de Renault est fière d’annoncer qu’en 2016 les ventes mondiales de Renault ont dépassé celles de PSA. Une compétition qui se fait sur le dos des salariés de Renault, de PSA, des fournisseurs, et de leurs prestataires, intérimaires… Salaires, emploi, conditions de travail : ce sont les mêmes attaques partout. Essayons le combat commun !

La Souterraine et ses fossoyeurs

Les salariés de GM&S Industry France, à La Souterraine dans la Creuse, ont bloqué le 24 janvier des sites logistiques de Renault et PSA, pour lesquels ils travaillent depuis des dizaines d’années. Le retrait des deux constructeurs menace de liquidation GM&S  et ses 283 salariés. A mettre dans le bilan destructions d’emplois de Renault.