Jour : 19 janvier 2016

Boucs émissaires et vrais responsables

La CGT s’est trouvée accusée d’être responsable de l’emballement médiatique et boursier de jeudi dernier. Mais c’est la direction de Renault qui, par son absence de transparence, alimente les rumeurs et les doutes. Elle a gardé, par exemple, le silence suite à la venue de la répression des fraudes à…

Les agités de la Corbeille

L’annonce des résultats de l’enquête du ministère de l’écologie et des perquisitions a provoqué jeudi dernier une chute de l’action Renault de -22% en une heure, qui a clôturé la journée à -10%. Trois milliards d’euros sont partis en fumée ! A la moindre rumeur pouvant nuire à leurs profits,…

Salaires bloqués, c’est NÃO !

La première réunion de Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) sur les salaires a lieu le 28/01. Les salaires sont quasi bloqués depuis des années alors que Renault annonce des ventes record. Pour les débloquer, il va falloir s’y mettre tous ensemble.

Les riches étrennes de Vandenhende

Selon la presse économique, le Directeur de la Qualité et de la Satisfaction Client de Renault a empoché 2,6 millions d’euros en vendant 28 000 actions Renault fin décembre. Il a d’abord vendu 8 000 actions Renault le 23 décembre, réalisant un bénéfice de 746 000 €. Une seconde vente…

Mutuelle ne veut pas dire partagée

La cotisation à la mutuelle obligatoire Renault augmente à partir de janvier, conséquence de la hausse de 1,5 % du Plafond Sécurité Sociale. Mais c’est uniquement la part payée par les salariés qui augmente : l’accord sur la mutuelle prévoit en effet que la part payée par l’entreprise est bloquée.…

Notre intéressement les intéresse

Loi Macron oblige, cette année la prime d’intéressement aux résultats financiers sera versée par défaut sur le plan d’épargne d’entreprise et bloquée pendant 5 ans. Sauf si le salarié indique qu’il veut toucher sa prime. Renault vient de transférer la gestion du PEG et du Perco à la BNP-Paribas, ce…

Tout ce qui brille ne sent pas bon

Odeurs suffocantes, maux de tête, débuts de malaise… : C’est ce qu’ont subi les salariés du Diapason à leur retour de congés. En cause, les peintures utilisées pour rafraîchir les murs à Noël. Il a fallu plusieurs jours avant que la direction intervienne. Endormie par l’odeur sûrement.