Jour : 17 mars 2015

Se perdre dans les départementales ou rejoindre l’autoroute des luttes ?

C’est sûr, le gouvernement peut s’en inquiéter : les élections départementales des 22 et 29 mars, tout le monde s’en moque. D’ailleurs, personne n’y comprend rien. Il s’agirait de voter à ces ex cantonales pour des représentants de départements que le gouvernement voulait supprimer il y a un an (pour faire des économies) et dont près de la moitié des compétences ont été déjà transférées aux régions. Personne ne sait à quoi sert le scrutin. Mais selon le gouvernement, Valls…

Comme à l’armée

La mise en œuvre, le 1er avril, de la nouvelle réorganisation visant à « aligner » les ingénieries Renault et Nissan est précédée d’un plan de communication interne, à grand renforts d’Econfs et de kits de com’. Et bien sûr, l’information redescend les niveaux hiérarchiques du haut vers le bas. Dans un mail adressé à la hiérarchie, le directeur de l’Ingénierie, Gascon leur « rappelle qu’une bonne communication est garante de l’acceptation de la stratégie ». Ce sera aux chefs…

Pas de Quoi Se Réjouir

La direction a rédigé un PQSR (Pas de Question Sans Réponse) avec des réponses clés-en-main que les N+1 sont chargés de répercuter aux « principales questions émises par les collaborateurs » sur la réorg. Concernant la répartition des activités entre Renault et Nissan, les réponses restent générales : tout est prévu et il ne faut pas s’inquiéter. La convergence ne vise à supprimer aucun emploi, ni chez Renault, ni chez Nissan. On est censé y croire ?

Quand le profit va, rien ne va

Renault a supprimé 1885 emplois en 2013 et 1881 en 2014. Soit une baisse de 10 % des effectifs en France en deux ans. Les 1000 recrutements annoncés n’inverseront pas la tendance. Au TCR, si l’on ne tient pas compte de l’arrivée des 1200 salariés de Rueil, 340 postes ont été supprimés rien qu’en 2014, soit 4 % de l’effectif total. Ce massacre dans les emplois se reproduit à grande échelle dans l’ensemble de l’économie, d’où la hausse du chômage.…

Plus d’inégalités avec le Job Grading

La Part Variable des cadres versée en Avril sera fonction de leur job grading. Plus le job grading est élevé, plus la prime sera importante. Les cadres du bas de l’échelle travaillant sur les postes L3C ou L3B toucheront une prime correspondant à 0 %, 3 % ou 4,5 % de leur forfait annuel (15 % d’entre eux auront 6 ou 7,5 %). Les primes des L3A, situés juste au-dessus, seront supérieures de 2 % à celles des L3C/L3B, soit…

Inflation verbale

Environ 45 % des ETAM et 50 % des Cadres devraient avoir une Augmentation Individuelle de salaire de 1, 1.5 ou 2 %. Seuls 10 % des ETAM et 15 % des Cadres auront au mieux 2.5 ou 3 % d’AI. Dans son kit destiné aux managers, la direction les a chargé d’expliquer à leurs équipes qu’« une augmentation de 1 % cette année correspondrait à une augmentation de 2,5 % dans un contexte d’inflation à 1,5 % » !…

Pas de modération salariale pour Ghosn

Le conseil d’administration a décidé d’augmenter la part variable de Carlos Ghosn. Celle-ci passe de 112,6 % de sa part fixe (qui est de 1,23 millions d’euros) à 147,5 %, soit 1,8 millions d’euros. Et comme si cela ne suffisait pas, 100 000 actions de performance, valant au total 4,1 millions, vont lui être attribuées pour sa « performance » réalisée en 2014. Soit au total pour 2014 : 7,1 millions d’euros ! Auxquels s’ajoutent les dividendes de ses 255…

Quand la place est bonne…

Une résolution soumise à l’AG des actionnaires du 30 avril, fixe à 72 ans la limite d’âge du Président du Conseil d’Administration, et permet au PDG d’exercer au-delà de 65 ans. Ghosn pourrait ainsi rempiler, en 2018, pour un nouveau mandat jusqu’en 2022. Il aura 68 ans. Se verrait-il président à vie ?

Renault en voie de peopolisation

Cherie Blair, l’épouse de l’ex-premier ministre anglais Tony Blair, devrait rejoindre le conseil d’administration de Renault. En intégrant une femme qui dirige la « Cherie Blair Foundation for women », Renault veut se faire un coup de com’. Cette fondation soutient les femmes chefs d’entreprise : on n’est jamais mieux soutenue que par soi-même.

Un accident qui aurait pu être mortel

Il y a quelques mois, un salarié sous-traitant s’est tué en traversant une verrière à Flins. Le 2 mars à Lardy, un salarié de PEI, la société de nettoyage, est passé au travers d’une fenêtre du toit sur lequel il travaillait. Renault sous-traite ses travaux dangereux pour réduire ses coûts, et en cas de problème, se défausse sur les sous-traitants. Jusqu’au prochain accident ?

Victoire aux 2 heures du Mans

Le 2 mars, les salariés de Renault Le Mans et d’ACI Villeurbanne (filiale de Renault) ont débrayé deux heures pour protester contre la mutation de 14 salariés du Mans à Villeurbanne, et les menaces sur l’avenir de Villeurbanne. La direction a dû reclasser au Mans les 14 salariés. Un premier point de marqué.