Jour : 10 juin 2014

Viré !

Jean-Michel Billig, le directeur de l’ingénierie Renault, a été débarqué la semaine dernière. Il avait été recruté par le Comité Exécutif en juillet 2012 pour restructurer l’Ingénierie : redécoupage des directions (Tests et Services, Systèmes, etc.), classement cœur/non cœur, externalisations, avec en toile de fond l’accord compétitivité et ses 2500 suppressions de postes dans l’Ingénierie. Expert en dégraissages, Billig avait déjà sévi chez EADS. On ne le regrettera pas. Mais ce n’est pas parce que la direction centrale change de…

Le panier de crabes

Lors de l’Open Forum du 5 juin consacré à la qualité et à la satisfaction client, Bolloré a déclaré que sur ce sujet « on a à balayer devant notre porte. C’est la raison pour laquelle il y a eu un certain nombre d’évolutions qui ne vous ont pas échappées, y compris chez Renault cette semaine. » Allusion à peine voilée au limogeage de Billig. Bolloré, qui est arrivé chez Renault en septembre 2012, soit deux mois à peine après…

Il reste de la poussière sous le tapis

Billig paye pour les problèmes actuels sur JFC (nouvel Espace), BFB (Mégane) et les mauvais retours clients sur Clio IV et Captur. Son débarquement est une manière de dédouaner l’ensemble de la direction de Renault. Mais qui a recruté et défini les objectifs de Billig, validé les réorgs, mis en place V3P, les réductions d’effectifs et des budgets, etc. ? Oui, un coup de balai s’impose, mais pour changer véritablement de cap. Et il n’y a que les salariés qui…

Stoll et Charden, ou l’art de la fugue

A l’open forum du 5 juin, Stoll et Bolloré ont reconnu que la « situation [est] sérieuse voire grave » sur la qualité. Il serait temps. Que ce soit en France, au Brésil ou encore en Espagne, de nombreuses interventions lors de la série des questions/réponses ont mis en cause la pression sur les coûts et les délais, au détriment de la qualité. Mais pas question pour les deux numéros deux de Renault de remettre en cause le pilotage par…

Autodestruction

Le manque de compétences se fait de plus en plus sentir à l’Ingénierie : IST (Ingénieur Synthèse Technique), PFE (Pilotes Fonctions Elémentaires)… D’où une situation critique sur certains projets. Cela touche des métiers aussi variés que l’aide à la conduite (ADAS), le châssis, le multimédia, les batteries, l’électrique embarquée, les sièges, le plastique…. Et la situation n’est guère meilleure dans les directions Qualité et Informatique. C’est ce qui arrive à force d’inciter les salariés à aller voir ailleurs et de…

De l’utilité de la pause

Le planning des déménagements est tellement serré que les travaux d’aménagement ont lieu alors que des collègues travaillent sur les plateaux. Pas idéal pour la concentration, ni pour les équipes qui font les travaux. Une incitation à prolonger les pauses ?

Un accord pas du tout performant

La direction a pondu un nouvel accord sur le calcul de la Prime de Performance Etablissement. Son montant variera toujours selon des critères ne dépendant pas seulement du Technocentre (Garantie Mois de Fabrication, respect des délais de lancement des véhicules), ou encore selon la baisse du nombre de jours de congés des comptes transitoires. Mais faudra-t-il prendre ses congés pour vider son compte ou ne pas les prendre pour respecter les délais ? Pour éviter ce dilemme, une seule solution…

La propreté selon PEI

Les salariés de PEI qui font le ménage au Technocentre ont dû se débrouiller pour avoir des chaussures de sécurité, alors que c’est à l’employeur de les fournir. Et ils n’ont souvent qu’une seule tenue de travail qu’ils doivent laver eux-mêmes, alors que c’est à l’employeur de le faire selon le code du travail. C’est ça la conception de l’hygiène et de la propreté de la direction de PEI ?!

Sale climat au pôle Nord-Est

Conséquence de l’accord compétitivité, les fonctions-support des sites industriels du pôle Nord-Est (STA, Douai, MCA, SOVAB) sont regroupées au sein d’un Groupement d’Intérêt Economique. Ce GIE devient prestataire de services pour les établissements Renault : une étape probable vers l’externalisation. Les 520 salariés Renault concernés sont mis en demeure de signer une lettre de détachement, acceptant d’être mis à la disposition du GIE et d’intervenir sur tous les sites du pôle en fonction des besoins. La direction menace ceux qui…