Jour : 21 janvier 2014

Salaire, emplois : c’est quand la reprise ?

Les ventes de voitures neuves en Europe repartent à la hausse depuis quelques mois (+13,3% en décembre). D’où une baisse relative en 2013 : -1,7 % par rapport à 2012 tous constructeurs confondus. L’an dernier, Ghosn avait pourtant prévu un marché européen à « -3 % au mieux » en 2013. Cela avait permis de justifier l’accord de compétitivité. En fait, les ventes de Renault en Europe sont même en hausse de +4,4 % en 2013. De quoi remettre en…

Coût du travail ? Et le coût de la vie !

Dans sa première version, l’accord de compétitivité de mars 2013 prévoyait 0,5 % d’augmentation de salaire en 2014. La version finale parle d’une « nécessaire limitation de la progression de la masse salariale dans une approche de modération salariale », avec en 2104 « l’objectif de développer la motivation (sic) et les parcours de carrière ». En clair, pas d’AGS et des miettes pour quelques-uns. Après le blocage des salaires en 2013 et les pertes de pouvoir d’achat accumulées les…

Liés par un contrat… de travail

L’année commence mal pour certains salariés qui apprennent, au moment de leur bilan, que leur poste est supprimé, et qu’ils doivent se chercher un poste ailleurs. Comme si on était dans le cadre d’une mobilité demandée par le salarié ?! Lors de l’embauche, l’employeur et le salarié ont signé un contrat de travail, par lequel l’employeur s’engage à lui fournir un travail. De son côté, le salarié doit réaliser le travail demandé. Mais ce n’est pas au salarié de se…

Maitrise… de la masse salariale

La campagne des entretiens annuels bat son plein. Côté bilan, sans surprise, la notation « maitrise » connait un franc succès. Une notation moyenne, qui permet de justifier l’absence de promotion ou d’augmentation en 2014. Personne n’est dupe.

En attendant la prochaine réorg…

Pas facile de remplir ses objectifs sans visibilité sur la pérennité de son poste, ni sur ceux des autres secteurs. D’autant plus que la direction l’a annoncé : « les activités réparties en cœur et non cœur [de métier] sont amenées à évoluer dans le temps » ! Ces évolutions auraient-elles un lien avec la rumeur d’une nouvelle réorganisation au premier semestre 2014, liée à de nouvelles synergies avec Nissan ? Renault et transparence ne riment décidément pas.

Vice de (Sy)form

Dans Syform2, la nouvelle version de l’outil informatique de gestion des formations, l’historique des formations a disparu. Pratique en pleine campagne d’entretien annuel ! Les évolutions permanentes, ça finit par lasser…

Stop ranking !

Microsoft a dû abandonner fin 2013 son système d’évaluation des salariés : le Stack ranking (classement par pile). Sa subjectivité, les contestations et la compétition entre salariés ont sonné le glas de ce dispositif devenu contreproductif. Le Stack ranking consistait à classer les salariés en 4 niveaux (top performer, good performers, average, poor), puis à faire un classement à l’intérieur de ces niveaux selon des quotas. Les premiers bénéficiaient des meilleures primes et promotions. Les « maillons faibles » étaient,…

Jeunes en promotion

A Renault, le contrat de génération (une des mesures phares de Hollande censé relancer l’emploi) a été renommé par ses signataires : « accord pour promouvoir l’emploi des jeunes et des séniors ». En fait, Renault va continuer à prendre des apprentis, des CIFFRE et des contrats de professionnalisation (5% des effectifs, sous peine de pénalité financière) : une main d’œuvre bon marché. 10 % des embauches en CDI leur seront réservées, soit au mieux 76 embauches d’ici 2016 en…

Un accord qui sonne faux

Le communiqué interne sur le contrat de génération titre, sans rire : « Seniors : priorité au maintien dans l’emploi ». C’est sans doute pour ça que la direction multiplie les amphis sur la DA (Dispense d’activité) et la retraite… L’accord prévoit même de réserver 2% des embauches en CDI au plus de 50 ans, soit 15 embauches en 3 ans ! Ça valait bien un accord.

Appels d’offres : les patrons changent, pas les conditions de travail

La coupe est pleine chez les 130 salariés du nettoyage travaillant au TCR. Manque de vêtements de travail, de chaussures de sécurité, de matériel, surcharge de travail, absences non remplacées, tâches supplémentaires à faire, défauts de remboursement de la carte orange… Tout ça pour le SMIC. La direction de PEI, qui a remplacé TFN suite à un appel d’offres de Renault, a promis aux salariés en colère que cela allait changer. Il reste à passer des paroles aux actes.