Jour : 3 avril 2013

Les tartuffes

Certains syndicats font mine de s’indigner du 0 % d’augmentation de salaire (AGS+AI) cette année. Ce blocage des salaires est pourtant écrit noir sur blanc dans l’accord de compétitivité qu’ils viennent de signer, et qu’ils vantent. Plus hypocrites, tu meurs.

Pour ta carrière, tais-toi et creuse

Les seules augmentations salariales maintenues cette année résultent des obligations conventionnelles liées à l’ancienneté. Et les parcours de carrière (passage cadre, en filière ETAM…) seront possibles, mais pas obligatoires. Donc à la tête du client.

Les pièges de la part variable

Les cadres non concernés par la PPG (Prime de Performance Groupe) toucheront la Prime de Performance Individuelle (PPI). Mais son montant baissera en moyenne de 30 % par rapport à 2012. L’accord compétitivité prévoyait pourtant le « maintien des rémunérations » en 2013…

Les prestataires : variables d’ajustement

En janvier 2013, Segula comptait 146 salariés en intermission virés par des clients (dont Renault), dont 46 en chômage partiel. Des salariés se voient proposer des licenciements avec transaction financière. 37 ont même été licenciés pour faute grave pour ne pas être venus à une formation ou l’avoir perturbée : on trouve les prétextes qu’on peut.

Prend l’oseille et tire-toi

Comme la rémunération versée pendant la Dispense d’Activité (DA) est calculée sur les 12 derniers mois, certains salariés ont été encouragés par les RH à partir vite pour inclure dans ce calcul les primes de début 2012 (intéressement, PPI, PPG…). La DRH a même supprimé le délai de prévenance de 2 mois pour les départs jusqu’au 1er mai. Résultat : une vague de départs surprise vendredi dernier. La direction veut dégraisser au plus vite, mais la conséquence pour ceux qui…

Le D.A. DA : pas si simple

Etre rémunéré à 75 % pendant la Dispense d’Activité (DA) ne veut pas dire perdre juste 25 % de sa rémunération. La prime de 3 mois (6 pour les postes sensibles) de la GPEC est supprimée. Les cotisations salariales payées par Renault sur les 25% de salaire restant devront être déclarées comme « avantages en nature » à la Sécu et aux Impôts. Les jours de préparation à la retraite sont perdus (22 maxi). Plus d’acquisition d’UPA, perte des primes…

Gare aux faux départs

C’est officiel : la durée de cotisation va encore augmenter. Les salariés qui partiraient en Dispense d’Activité 3 ans avant leur retraite à taux plein (selon les critères actuels), pourraient devoir retourner au travail à la fin de ces 3 ans si cette réforme reculait entre-temps l’âge de leur retraite à taux plein. Risqué.

Des sales coups en préparation

La restructuration de l’ingénierie-tertiaire, dont l’objectif est de supprimer 20 % des postes, sera présentée en CCE le 10 avril. La loi n’empêchait pas la direction d’en discuter avant avec les salariés. D’ailleurs elle le fait avec la hiérarchie. Les salariés devront donc s’imposer pour faire entendre leur avis.

La DIESE hausse le ton

C’est redescendu dans les réunions d’UET du service 65620 (Application Electronique) à la DIESE : plus une tête ne doit dépasser, sinon c’est la sanction. Cette mise en garde préparerait-elle l’externalisation ou la délocalisation d’un secteur qui connait déjà un grand nombre de prestataires ? Mais qui mérite un avertissement : la direction qui prépare ses coups en douce, ou les salariés qui ne se laissent pas faire ?

Directeur échaudé craint l’eau froide

La venue de Tavarès au Diapason mercredi a été tenue secrète. La direction de la DIESC redoutait un comité d’accueil des salariés, comme à Lardy en février. Comme quoi, c’était une bonne idée…

Tentative de suicide à Lardy

Mardi dernier, un salarié de Renault Lardy s’est donné deux coups de couteaux au L11, sans arriver heureusement à ses fins. Initialement au contrôle moteur, il a enchaîné 4 postes en 3 ans. Mutations forcées suite à des réorganisations, boulot infaisable, absence de moyens… A l’évidence pour ses collègues, c’est le travail qui l’a poussé à ce geste.  

La preuve par la GPEC

L’accord GPEC de 2011 prévoyait 2000 embauches en CDI sur 3 ans. En réalité, ce sera la moitié : 762 embauches en 2011, 245 en 2012, et pas grand-chose en 2013. On sait à quoi s’en tenir concernant les 760 embauches promises dans l’accord compétitivité.

Grève surprise à Pitesti

Après l’Espagne et la France, Renault veut un accord de compétitivité à Dacia : modification du régime des heures supplémentaires et des congés, augmentation des cadences (un véhicule toutes les 40s !), augmentation de salaire en dessous de l’inflation… 5 000 salariés ont fait un jour et demi de grève la semaine dernière. Une grève spontanée qui a débordé le syndicat SAD. En Roumanie comme ailleurs, la « compétitivité » ça ne passe pas.