Mois : septembre 2012

Accord compétitivité-emploi : l’arnaque

L’usine PSA de Sevelnord, près de Valenciennes, vient de signer le premier accord compétitivité-emploi de la branche automobile. Son objectif est d’augmenter de 1000 € la marge par véhicule grâce à la réduction des effectifs, au blocage des salaires et à l’accroissement de la flexibilité. Alors que Sevelnord est passé en dix ans de 4500 salariés à 2700 aujourd’hui, la direction compte sur la mobilité pour réduire encore les effectifs. Mobilité externe vers les autres sites du groupe ou, via…

Accord compétitivité-emploi : l’épidémie

Renault vient d’entamer une négociation en central avec les syndicats sur la « compétitivité ». L’accord compétitivité-emploi signé à Sevelnord servira de référence. Si on ne veut pas subir le même sort, il va falloir le faire savoir.

AI : Augmente les Inégalités

Autre sujet de négociation actuelle en central : la rémunération des ETAM, avec au menu la suppression des AGS (Augmentations Générales de Salaires). La direction voudrait étendre aux techniciens le système de rémunération des cadres qui n’ont que des AI (Augmentations Individuelles), un système arbitraire où de plus en plus de cadres n’ont pas d’AI ou des AI en dessous des AGS. De quoi donner envie de se mobiliser ensemble, ETAM et cadres, pour réclamer des AGS pour tous.

Antigel

Après un nouveau Directeur de l’Ingénierie et Qualité, Renault vient de recruter un nouveau Directeur des Opérations de la Région Europe. Dire qu’on croyait que les embauches étaient gelées ?!

Des salariés trop collants

Les salariés de Renault Douai subiront entre 15 à 19 jours de chômage partiel en octobre, et jusqu’à 30 d’ici la fin de l’année. La direction avait d’abord envisagé de baisser la cadence sans faire de chômage. Mais comme il n’y a eu « que 150 volontaires » au lieu de 450 pour partir sur d’autres sites (en plus des 550 salariés déjà détachés), elle maintient la cadence et opte pour le chômage partiel, avec une perte d’environ 15 %…

Renault-PSA : 2 stratégies contre l’emploi

La direction voudrait nous faire croire que Renault « s’en sort mieux » que PSA car l’entreprise aurait su prendre à temps le « tournant de la mondialisation ». Pourtant avec le PRV, la GPEC et le blocage des embauches, les effectifs de Renault Sas sont passés de 44 000 salariés en 2005 à 36 000 en 2011 (alors que PSA compte 100 000 salariés en France). Et ce n’est pas fini. Pas de quoi se vanter donc. Les salariés…

Mission impossible

Après le remboursement aux frais réels imposé pour les missions inférieures à 15 jours, le nouveau barème préconise de refuser aussi le remboursement au forfait pour la plupart des missions inférieures à 6 mois (sauf pour le Maroc ou encore la Chine). Dans plusieurs directions, cela passe tellement mal que la mesure est gelée pendant un mois et mise à l’étude. Comme quoi, quand on montre qu’on n’est pas content…

Corée vous fait à leur place ?

Suite à une série de grèves partielles massives, les salariés de Hyundai ont obtenu des concessions : fin du travail de nuit, passage des équipes de 10h à 8 ou 9h, augmentation de 5,4 % des salaires de base, prime de 5 mois de salaire, versement de 6 700 € à chacun, etc. Et certains qui nous présentaient les travailleurs de Corée comme des petits soldats…

Samsung et sans image

Renault Samsung Motors a annoncé la suppression de 800 postes sur 5 500, soit 15 % des effectifs. Les « volontaires » avaient jusqu’à la fin de la semaine dernière pour quitter les lieux. Brutal.

La tentation de San Francisco

Patrick Pélata a annoncé sa démission. Il part comme vice-président exécutif chez Salesforce.com, une entreprise de nouvelles technologies basée en Californie. Le point commun entre Pélata et de nombreux salariés de Renault ? L’insatisfaction. La différence ? Le point de chute au soleil et la taille du carnet de chèques.

Quand Renault sponsorise le pape

Le constructeur automobile français Renault a offert au pape Benoît XVI deux voitures 100% électriques, a annoncé le Vatican. Ces petites papamobiles, l’une blanche, l’autre bleue, serviront aux déplacements du souverain pontife et de la gendarmerie vaticane. Les deux véhicules du modèle Kangoo maxi Z.E. ont été remis au pape par le PDG de Renault, Carlos Ghosn, mercredi 5 septembre au retour de Benoît XVI dans sa résidence d’été. Une opération qui est loin d’être guidée par la seule dévotion : derrière…

Un “coût du travail” trop élevé en France ?

Les charges et impôts sur le travail sont moins lourds en France qu’en Allemagne, affirme Bercy Alors que Louis Gallois, chargé d’une mission sur la compétitivité, souligne le poids exorbitant des charges sociales, la direction générale du Trésor, à Bercy, contredit ce constat. Les cotisations et impôts pesant sur le travail sont plus faibles en France qu’en Allemagne, souligne-t-elle. Seuls les 10% de salaires les plus élevés subissent une taxation globale supérieure. Les coûts salariaux sont-ils beaucoup plus élevés en…

Une certaine idée du partage

Cette année, la « prime de partage des profits » est de 100 € : une misère. Heureusement que 2011 était une année record ?! Les 36 000 salariés de Renault sas vont donc toucher au total 3,6 millions d’euros, alors que les actionnaires ont touché 340 millions d’euros de dividendes pour l’exercice 2011, soit 100 fois plus

La super cagnotte de Renault

Pas facile de s’y retrouver dans le jargon des résultats financiers de Renault du premier semestre. La seule chose que la direction voudrait qu’on retienne, c’est que le contexte économique est difficile et qu’il faut faire encore davantage d’efforts. Pourtant Renault a engrangé un bénéfice net de 786 millions au 1er semestre 2012, et dispose de 11,1 milliards d’euros de liquidités, dont 7,4 milliards de trésorerie. Il y a encore de beaux restes…

Haut niveau de modestie

Ghosn a touché 9,9 millions d’euros chez Nissan pendant l’année fiscale 2011. Avec son salaire de 2,9 millions d’euros à Renault, cela lui fait un total de 12,8 millions en 2011, soit plus d’un million par mois. Sans compter les 800 000 euros de dividendes de ses actions Renault et Nissan et ses stock-options. Un salaire que le Cost Killer justifie : « Les entreprises doivent employer et conserver des dirigeants de haut niveau ». Plus modeste, tu meurs.

Bouchons de rentrée

Le nouveau système de pointage a bien du mal à gérer toutes les situations des ETAM et APR, et ça bug dur dans le portail intranet : franchises d’été, déplacements, missions, télétravailleurs, temps partiels, travailleurs handicapés, représentants du personnel… Du travail en plus pour la rentrée ! Non seulement, ce système ne règle pas le problème de la charge de travail à l’origine des dépassements d’horaires, mais il en rajoute.