Jour : 2 novembre 2011

Carlostéopathie

Mardi 18 octobre, Carlos Ghosn a rencontré des représentants syndicaux au Technocentre. Au menu : inquiétudes, doutes et mécontentement des salariés de Guyancourt … et propos généraux du PDG. Qui n’empêchent pas les poussées de fièvre : le lendemain, 150 salariés se sont à nouveau rassemblés dans la Ruche pour un compte rendu syndical de la rencontre. Une bonne mobilisation pour se faire entendre : rien de tel pour la santé !

Gamme over

Le report du plan gamme se confirme. Sont concernées la gamme 15/40 (reportée de 1 à 12 mois selon les projets, 6 mois pour l’Espace Concept), ainsi que les gammes I et M0. Des reports liés au Contrat Renault 2016 qui limite les dépenses de Recherche et Développement (R&D) et d’investissement (Capex) à 9 % maximum du Chiffre d’Affaire. Un objectif financier à courte vue : le chiffre d’affaire dépend des ventes qui sont liées au renouvellement de la gamme…

Des embauches !

Les embauches viennent d’être gelées à la DGAIQ (Direction Générale Adjointe Ingénieries et Qualité). Celles qui n’ont pas été signées sont bloquées, même si tous les obstacles avaient été passés (tests, entretiens…). Les candidats devront chercher ailleurs ou attendre… le dégel. La faute selon la direction au manque de départs dans la GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences). Pourtant début 2011, la direction centrale donnait dans la GPEC un objectif de 1 600 embauches dans l’ingénierie/tertiaire sur 3…

Gamme boys

Suite au gel des embauches et au report du plan gamme, beaucoup se demandent ce qu’ils vont devenir. A commencer par les intérimaires et les prestataires dont les contrats se terminent en décembre. Renault va-t-il refaire le coup de 2008 et les virer pendant les fêtes de fin d’année ? La direction croit peut être jouer à la « gamme boy ». L’occasion pour les salariés, Renault ou pas, de lui rappeler qu’ils ne sont pas virtuels.

Plus il y a de primes, moins il y a de prime

Alors que son plafond était fixé à 1 200 €, la « prime sur les dividendes » sera de 150 € brut à Renault. On est loin du compte. Pour noyer le poisson, la direction a annoncé en même temps l’avance sur la prime d’intéressement 2011. Mais ce n’est toujours pas le vrai rattrapage de salaire dont tout le monde a besoin pour combler les pertes des dernières années et les hausses de prix.

La concurrence joue contre les salariés

Vestalia, Samsic, TFN, ISS… : les contrats de nombreux prestataires du site se terminent et Renault fait jouer la concurrence pour faire baisser les prix de -7 % ! Ce qui veut dire moins de salariés, plus mal payés et qui devront travailler plus pour assurer une prestation qui ne pourra que se dégrader. Prestataires comme salariés Renault : on a tous à y perdre.

Grève du nettoyage à Rueil et à Lardy

Les salariés d’Isor, qui assurent le nettoyage du CTR, sont en grève depuis mardi dernier pour une prime de 400 € qu’Isor leur avait promis avant de se rétracter sous prétexte de la renégociation du contrat de nettoyage avec Renault. La semaine précédente, les salariés de TFN à Lardy ont également fait un jour de grève : ils demandent 2 € de plus de l’heure. Ce ne sont pas aux salariés de payer les exigences de baisse des coûts de…

Le faux-vrai déménagement de Rueil

Selon le maire de Rueil, interviewé par Rueil-TV, « Renault ne restera pas définitivement à Rueil, ce n’est pas un non départ, c’est un départ retardé ». Le CTR devrait fermer d’ici 5 ans pour y construire un « éco-quartier » et une nouvelle gare. Le maire dit tenir ces informations de Ghosn lui-même, dont la décision définitive serait prise d’ici 4 mois. Que deviendront ceux de Reuil ? Après les cachotteries et l’arrêt du PRL, ils sont encore les…

Chômage boursier

Après PSA, les sites Renault de Douai, Sandouville, Flins ou Novo Mesto vont encore faire du chômage partiel. Il s’agit d’écouler les stocks pour faire du Free Cash Flow alors que l’activité, selon la direction elle-même, reste forte. Flexibilité, alternance de chômage et de cadences de plus en plus fortes : les salariés eux ne s’y habituent toujours pas.

Salariés en colère et dépités européens

La mobilisation des salariés partis dans le PRV (Plan Renault Volontariat) et qui se retrouvent en fin de droit à cause de la réforme des retraites, commence à porter ses fruits. La direction de Renault a d’abord dit qu’elle leur proposerait des missions temporaires jusqu’à leur retraite. Mais le Parlement européen vient d’écrire à Carlos Ghosn qu’il bloquait une subvention de 24,5 millions d’euros (que Renault avait demandée à l’Europe au titre du financement du PRV !) s’il ne trouvait…