0,7 sur l’échelle de Richter

Les délégations syndicales centrales qui participent aux Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) avec la direction de Renault ont fixé leurs revendications minimum : trois d’entre elles se satisferaient d’une augmentation globale de 4,5 % comprenant 2,4 % d’Augmentation Générale des Salaires (AGS) et 2,1 % d’Augmentation Individuelle (AI). La 4ème de son côté demande 3,5 % d’AGS et 2,5 % d’AI.
En 2011, la direction avait lâché une enveloppe de 3 %, dont 1,7 % d’AGS, un seuil déterminant car la moitié des ETAM n’ont pas eu d’AI.
Ce qui se négocie en central, c’est donc 0,7 % ou 1,8 % d’AGS de plus qu’en 2011. On est loin du compte. Avec ces « négociateurs » en central, la direction peut dormir tranquille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.