Des voitures pas si propres que ça

Share

Accidents mortels, maladies pulmonaires… : comme l’an dernier, le rapport d’Amnesty International dénonce dans quelles conditions épouvantables des adultes et des enfants, âgés parfois de 7 ans, extraient le cobalt dans des mines au Congo. Du cobalt utilisé dans les batteries lithium-ion fournies notamment par LG Chem et Samsung SDI pour les véhicules électriques Renault ou Daimler !

Questionnée par Amnesty, la direction de Renault a été incapable de prouver qu’elle avait fait quoi que ce soit pour contrôler ses sous-traitants. « Renault et Daimler présentent des résultats particulièrement mauvais. Elles ne respectent pas les normes internationales minimales en matière de publication et de diligence internationale, et leurs chaînes d’approvisionnement présentent donc d’importantes zones d’ombre », dit le rapport. Qu’il carbure au diesel ou à l’électrique, le capitalisme c’est toujours l’exploitation de l’homme et de la planète.

 

                                               
Un enfant et une femme cassant la pierre extraite d’une mine de cobalt dans une carrière de cuivre et un trou de cobalt à Lubumbashi (République démocratique du Congo), 23 mai 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.