Une grève qui paie

A Ostwald (Alsace), les ouvriers de Mecaplast, un sous-traitant de PSA, ont fait 2 jours de grève la semaine dernière pour des augmentations de salaires. Alors que la direction leur promettait des NAO ridicules, la grande majorité des 200 salariés ont interrompu l’activité de l’usine et ont obtenu 1400 € de prime au bout de 2 jours de grève.

Plus d’informations sur le déclenchement de la grève : http://www.dna.fr/edition-de-strasbourg/2017/03/08/greve-chez-mecaplast

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.