Une fusion dés-Humanis-ante

Les adhérents à la mutuelle Renault sont appelés à approuver la fusion d’Humanis, dont elle fait partie, et de Malakoff Médéric. Une fusion qui vient après celles d’AG2R et Matmut, ou d’Harmonie Mutuelle, Istya et MGEN… Sous le prétexte d’une concurrence de plus en plus rude, il s’agit en fait de se substituer à une Sécurité Sociale qui se désengage faute de moyens. En 30 ans, la contribution des entreprises au financement de la Sécurité sociale a baissé de 15 %. Celle des ménages a augmenté de 18 %. Un transfert massif des « charges » des entreprises vers les salariés. Résultat : une marchandisation accrue de la santé, et des mutuelles mutées en assurances privées.
Voter pour la fusion Humanis/Malakoff, c’est aller dans ce sens. Sans compter l’impact sur les 6 600 salariés d’Humanis et les 5 900 de Malakoff-Médéric (réduction d’effectifs, synergies…). Mais voter contre, c’est risquer qu’Humanis fusionne sans la mutuelle Renault, la laissant seule avec des coûts insurmontables. Le vrai choix serait de prendre sur les bénéfices des capitalistes pour financer la Sécu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.