Tais-toi et rame

La grande timonière sonne le branle-bas de combat : après Jérôme Stoll, c’est au tour d’Odile Desforges de nous exhorter à « repousser nos limites ». Le « grand voilier de compétition » de l’ingénierie doit, selon elle, « aller plus vite et plus fort » afin de « passer le cap » de la crise.
Traduction : serrez-vous la ceinture, travaillez encore plus avec toujours moins. Ce n’est pas un voilier, c’est une galère !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.