Renault carbure à la sous-traitance

renault_ss-traitantAucune information n’a filtré, pour l’instant, sur les embauches promises en 2016 dans le tertiaire et l’ingénierie. Pourtant des besoins, il y en a : les effectifs de l’Ingénierie Renault diminuent et la sous-traitance explose. Une tendance générale : en 2012, les équipementiers et les sociétés d’ingénierie automobiles réalisaient en moyenne 59 % des équi-pements intérieurs, 83 % des équipements extérieurs, 85 % de l’électronique et 82 % des châssis, le reste venant des constructeurs. Pour inverser la tendance chez Renault, il faudra plus que quelques centaines d’embauches… et embaucher les prestataires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.