Quand Renault lâche les commandes

C’était en 2017 : 157 licenciements dans la Creuse chez GM&S renommé « La Souterraine Industries », Renault et PSA qui s’engagent à 10 millions d’euros de commandes pour les 120 salariés qui restent… Sauf que Renault ne tient pas ses promesses, au point d’être rappelé à l’ordre par le ministre de l’Industrie : « Bercy nous met une très forte pression et reproche dans la presse à Renault de ne pas respecter ses engagements, de retarder le redressement de la Souterraine Industries, tandis que PSA a déjà redémarré plus fortement », se plaint en interne la Direction des Achats de Renault. La pression n’est visiblement pas assez forte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.