Prestaphobie

Face au manque de place de stationnement, la direction a son coupable : ce serait la faute aux milliers de prestataires qui viennent quotidiennement travailler à Guyancourt. Évidemment, elle se garde bien de remercier tous ces indésirables qui lui permettent de tenir à flot les projets en cours étant donné la charge de travail et le sous-effectif, et dont la plupart n’ont même pas de bureau pour travailler. Et si les prestataires n’étaient pas prêts à se taire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.