Piège de Cristallin

Dans l’immeuble Cristallin à Boulogne, Renault a regroupé différentes équipes informatiques (Renault Digital, ACMS…) dans une ambiance « start-up », censée stimuler la créativité et l’engagement. Et l’exploitation ? Jeunes embauchés en majorité de moins de 30 ans et qui perdent vite leurs illusions, absence de médecine du travail, de syndicat et de contrôle horaire, réfectoire de 34 places pour 400 salariés, mode de management agressif (plusieurs salariés ont déjà subi du harcèlement)… Le nombre de canapés sur les plateaux est inversement proportionnel au confort dans le travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.