Pénurie organisée

Dans certains secteurs, il n’y a pas assez de postes de travail. Les premiers à en faire les frais sont les derniers arrivés, les stagiaires, les apprentis ou les prestataires qui doivent se débrouiller pour trouver un coin de bureau ou une prise réseau.
A part ça, la direction pouvait fermer Rueil car il y avait, parait-il, assez de place pour accueillir tout le monde au Technocentre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.