Pas de changement de cap

Renault veut recruter des « nouveaux talents » dans le numérique, le véhicule connecté et électrique. C’est dire que les 1400 embauches annoncées dernièrement ne se feront pas prioritairement pour remplacer ceux qui partiront avec la réouverture des Dispenses d’Activité (estimées à 1200) ou pour remettre en cause la sous-traitance en workpackage. La charge de travail des partants sera répartie sur ceux qui restent ou sous-traitée. Le sous-effectif et le recours à la prestation ont de beaux jours devant eux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.