Panier de crabes

Le Financial Times a dévoilé le nom de celui qui aurait permis à la justice japonaise d’inculper Ghosn : Hari Nada, un vétéran de Nissan, prédécesseur de Greg Kelly, et un des très proches de Carlos Ghosn. D’après ses déclarations, « le fardeau était devenu trop lourd à porter pour lui ». A moins qu’il n’ait été poussé à faire ses révélations par Saikawa, le directeur de Nissan et rival de Ghosn. On n’est jamais trahi que par les siens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.