Un magot bien gardé

C’était juré : le gouvernement allait légiférer suite au scandale du salaire de Ghosn, maintenu malgré le vote négatif des actionnaires de Renault. Seulement il n’y aura pas de loi spéciale, juste un amendement à une loi examinée en ce moment au parlement, la loi dite « Sapin 2 » du nom du ministre des Finances.
Et puis pas question d’encadrer les rémunérations des patrons. L’amendement a été rejeté par les députés, qui ont préféré voter un amendement obligeant le conseil d’administration, en cas de vote négatif des actionnaires sur la rémunération du PDG (ce qui n’est arrivé qu’une fois au CAC40)… à statuer sur celle-ci ! Les députés s’en tiennent aux prescriptions des organisations patronales Afep et Medef. Et le projet de loi doit encore passer au Sénat.
Carlos Ghosn peut dormir tranquille sur son magot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.