Les tribulations d’un cost killer en Chine

Renault finit par mettre un pied en Chine. L’un de ses charmes : ses salaires. 3000 yuans/mois (365 €) en moyenne dans l’industrie en 2011. Dans la province du Hubei où s’implante Renault, le salaire minimum est l’un des plus faibles : 1000 yuans (120 €). Hasard ! Mais les grèves se multiplient et les salaires augmentent de 15% à 20% par an. C’est tout le bien qu’on souhaite aux collègues de Wuhan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.